High tech : les Français ont dépensé 380 euros en 2014

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 21 novembre 2014 à 10h10

Un budget en baisse par rapport à l’année précédente. Signes que le marché arrive bientôt à saturation, et que le budget des Français pour les produits technologiques se heurte à la réalité de la crise.

Peut-être y aura-t-il moins de produits technologiques sous le sapin de Noël cette année ! D’après un baromètre de l’organisme de crédit à la consommation Sofinco, les Français auraient dépensé 380 euros en matière de produits high tech, cette année. Une somme en diminution de 25 % par rapport à l’année précédente.

Les smartphones de moins en moins renouvelés

A tout seigneur, tout honneur, les smartphones, qui représentent un secteur à part entière, sont de moins en moins renouvelés par leurs utilisateurs. D’après le baromètre Sofinco, 40 % des sondés seulement affirment vouloir renouveler leur téléphone tous les trois ans. Ils étaient plus de 56 % en 2012.

Technologie : les intentions d'achats des Français diminuent

Quant aux autres produits high-tech favoris des Français, quasiment tous ont vu leurs intentions d’achats diminuer en 2014. Ainsi, les intentions d’achat des tablettes ont diminué de 2 %, les ordinateurs portables de 4 %, les consoles de jeux de 1 %, les chaînes hi-fi de 2 %, les lecteurs DVD de 4 %.

La fiabilité des appareils toujours plus recherchée

En matière d’achat, les critères ont eux aussi changé. Le prix arrive toujours en tête des critères de sélection, pour 65 % des sondés. Cependant la fiabilité prend une part toujours plus importante chez les consommateurs. De fait, en renouvelant de moins en moins leurs appareils, les Français veulent à la fois des produits peu chers, et toujours plus fiables. L’achat raisonné prend le pas de l’achat coup de coeur…

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis