Immobilier : acheter en couple, un engagement plus fort que le mariage

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 12 juin 2014 à 13h34

Grande nouveauté ! Acheter un bien immobilier en couple engagerait davantage que le mariage traditionnel. C’est du moins l’avis de la majorité des Français, d’après un sondage de l’Ifop pour le site Internet Vousfinancer.com. On a connu plus romantique comme engagement…

Un engagement fort certes, mais qui ne semble pas réjouir les couples pour autant !

Pour 36 % des couples, la propriété immobilière est plus engageante que le mariage

D’après un sondage Ifop pour le courtier Vousfinancer.com et le Syndicat national des professionnels immobiliers (SNPI), acheter un bien immobilier à deux marquerait le signe d’un fort engagement, davantage que le mariage. A une époque où on ne se marie guère plus et où un mariage sur trois finit en divorce, cela n'est pas étonnant ! C’est le cas de 36 % des sondés de cette étude. Un sentiment particulièrement fort chez les cadres (40 %).

Un investissement et une sécurité pour l'avenir

Et l’investissement en couple dans la pierre ne semble pas faire hurler de joie les futurs propriétaires ! A la question, qu’évoque pour vous acheter un bien immobilier, seulement 9 % des personnes interrogées répondent "construction du couple et vie à deux." Le reste des sondés semble nettement plus pragmatique avec un investissement et une sécurité pour 19 % d’entre eux, un engagement de long terme pour 12 % des cas, et une réussite pour 11 % des personnes interrogées.

Les craintes des couples face au prix de l'immobilier

Il n’en demeure pas moins que les couples sondés sont majoritairement effrayés à l’idée d’acheter un bien immobilier. La cause ? Les prix évidemment. Ainsi 85 % des couples interrogés ont avoué avoir eu des craintes à ce sujet, et notamment par rapport à la charge financière que représenterait un emprunt immobilier.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense.