Les polices d’écriture : ces militantes de l’inclusion

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Jean-Michel Laurent Publié le 15 avril 2021 à 6h30
Inclusion Ecriture Police Debat
73%L'industrie du design est en effet actuellement composée de 73% d'individus blancs.

Qui pourrait croire qu'une police d'écriture pouvait porter un message politique ? Et pourtant, les typographies ont une influence bien plus importante qu'on ne le pense. Omniprésentes dans notre quotidien, elles expriment des émotions, font référence à des codes culturels, véhiculent des univers, et portent des messages engagés. A l'heure où les débats autour de l'écriture inclusive ouvrent de nouvelles voies vers plus d'égalité, interrogeons le rôle des créatifs et des designers dans ce combat pour davantage d'inclusion.

Inclure pour transformer… en mieux

Il n'est plus temps de rappeler que la diversité est source de créativité, de performance et est bénéfique pour tous : entreprises, individus et société. D'après une étude Deloitte : les entreprises engagées dans une démarche d'inclusion ont près de 60% de chances supplémentaires de voir leurs profits et leur productivité augmenter et d'améliorer leur image de marque. Mais cette approche inclusive peine à trouver sa réalité : 57% des 18-34 ans estiment ainsi que leur entreprise devrait accroître la diversité et l'inclusion sur le lieu de travail (selon la même étude).

Les efforts à fournir le sont à tous les niveaux de l'entreprise, et dépassent la simple étape du recrutement. Cela passe notamment par plus de flexibilité dans l'organisation du travail, afin de booster l'autonomie, la prise d'initiatives et la collaboration entre les différentes équipes. Une politique sociale plus inclusive, c'est aussi une meilleure complémentarité entre la vie privée et la vie professionnelle des individus. Tirer profit des singularités pour innover, interroger les cultures d'entreprises, encourager tous les talents, offrir une visibilité aux figures de diversité… Les voies d'exploration sont nombreuses.

Les créatifs, pas franchement avant-gardistes sur le sujet de l'inclusion

Dans l'imaginaire collectif, les artistes, créatifs et designers sont perçus comme étant plus avant-gardistes que d'autres sur les questions de société. Ils peuvent déclencher des tendances, faire évoluer des courants et des idées… Mais en ce qui concerne l'inclusion, il n'en est rien : l'industrie du design est en effet actuellement composée de 73% d'individus blancs. Il est temps d'inverser la tendance et d'être proactif. Cela passe notamment par plus d'ouverture d'esprit dans le choix des typographies. Les équipes créatives peuvent choisir de s'inscrire dans une démarche intentionnelle d'inclusion et d'égalité des chances, par exemple en intégrant plus de polices créées par des designers de couleur ou issus de minorités.

L'idée d'inclusion véritable va, selon l'anthropologue Charles Gardou, au-delà de l'intégration, puisqu'elle implique non pas une adaptation de la personne intégrée mais bien la capacité du groupe à lui faire une place adaptée. Une vision qu'il convient d'appliquer aussi dans l'univers créatif, pour une meilleure représentation de la diversité des talents, et pour participer ainsi à un changement global des mentalités à l'échelle sociétale.

Inclusif jusqu'au bout des lettres

La prise en compte de la diversité, c'est tout l'objet de l'écriture inclusive qui véhicule l'idée d'une meilleure représentativité des genres dans la langue française. Son positionnement est éminemment politique dans une époque qui questionne la place des femmes et l'égalité dans la société. Qui dit volonté de représentativité dit traduction visuelle et donc réalité typographique. Pour éviter l'utilisation fréquente des « -. » pour signifier l'inclusivité d'un texte, un étudiant en art vient de créer une police d'écriture dédiée, qui fusionnent les terminaisons féminines et masculines grâce à de nouveaux caractères. Un exemple concret de l'apport du design graphique dans les débats de société en général, celui-ci en particulier.

Pour plus d'égalité, de vision collective et de créativité, l'idée d'inclusion doit trouver sa réalité à tous les niveaux de la société et des entreprises. Les polices de caractère aussi ont un rôle à jouer dans la démocratisation des démarches inclusives. Elles peuvent (et doivent ?) véhiculer un message engagé et engageant, redonnant ainsi aux métiers de la création toute leur capacité à éclairer et questionner le monde d'aujourd'hui.

Laisser un commentaire

* Champs requis