En 25 ans, les ados ont perdu 50 minutes de sommeil par nuit

Par JOL Press Publié le 28 novembre 2012 à 18h46

Comme chaque année, l’Insee publie « le portrait social de la France », dans lequel il passe en revue le mode de vie des Français. Selon l’institut, en vingt-cinq ans, le temps passé à dormir la nuit a diminué de 18 minutes. Selon l’Insee, en 2010, les personnes dorment en moyenne 7 heures et 47 minutes par nuit. On dort moins la nuit aujourd’hui qu’il n’y a vingt-cinq ans : la baisse est de 18 minutes chez les 15 ans ou plus, et atteint 50 minutes chez les adolescents.

Et il semblerait que le développement des nouvelles technologies en soit la première des causes. Car cette baisse du temps de sommeil s’est accompagnée, pour les plus jeunes, d’une demi-heure de temps passé en plus devant un ordinateur. À 1 h du matin, une personne sur dix n’est pas encore couchée, principalement parce qu’elle se divertit : « Le mode de vie des adolescents a été particulièrement modifié avec le développement et la diffusion des ordinateurs ettéléphones portables. Ils sont hyper « stimulés » par les ordinateurs, téléphones et certains profitent de ces moments en cachette de leurs parents », explique le rapport.

Des chiffres qu’il est intéressant de mettre en parallèle avec une enquête HBSC (Health Behaviour in School-aged Children), menée sous l’égide de l’OMS, et publiée par l’Inpes (Institut national de prévention et d'éducation pour la santé), en septembre dernier. Menée en 2010, elle met notamment en évidence que les collégiens français sont de plus en plus connectés. L’utilisation d’Internet ou du portable pour communiquer prend une place de plus en plus importante dans leur quotidien.

Toutes générations confondues, c’est la télévision qui empiète le plus sur le sommeil : « Entre 1986 et 2010, les personnes se distraient 25 minutes de plus pendant la nuit. Sur ces 25 minutes de loisir supplémentaires, 21 minutes sont passées devant la télévision », souligne l'Insee. Selon l'institut, cette hausse du temps passé entre 22 h et 8 h devant la télévision s’observe notamment chez les plus jeunes, qui passent 16 minutes de plus à la regarder qu’il y a 25 ans :« La télévision occupe donc le tiers du temps pris sur leur sommeil ». Quant à la lecture au lit la nuit, elle n’était déjà pas très répandue, en 1986, « avec seulement 7 minutes de lecture entre 22 h et 8 h », indique l'Insee. « Elle l’est encore moins aujourd’hui, avec deux minutes de moins. »

Si l'on considère que la nuit s'étend de 22 h à 8 h du matin, combien de temps passe-t-on à dormir ? En vingt-cinq ans, le temps passé à dormir pendant la nuit a diminué de 18 minutes, selon l'Insee : « Il est aujourd’hui de 7 heures et 47 minutes, ce qui laisse 2 heures et 13 minutes pour les autres activités nocturnes ». Ainsi, 10 % des personnes interrogées de 15 ans ou plus dorment moins de six heures et 10 % dorment plus de 9 h 30.

Autre constat : « Les personnes qui ont un emploi ou suivent des études dorment 36 minutes de moins que les personnes sans activité scolaire ou professionnelle et passent donc 36 minutes de plus à faire autre chose la nuit ». Mais les différences d’âges ou de génération rentrent aussi en ligne de compte. Parmi les personnes qui n'ont pas d'emploi et ne suivent pas d'études, « celles âgées entre 18 et 30 ans ont 49 minutes « actives » de plus que les personnes de 70 ans ou plus la nuit », c'est par conséquent autant de sommeil de moins. Si l’âge et la situation vis-à-vis de l’emploi ont beaucoup d'influence sur le temps de sommeil la nuit, il dépend aussi de la situation familiale : « La présence d’un enfant de moins de trois ansdiminue le temps de sommeil de 18 minutes pour les femmes et de 14 minutes pour les hommes à âge, activité et autres caractéristiques données.»

Le site JOL-Press édité par la Société JOL-Press Editions est un site d'information qui propose aux internautes "un autre regard sur le monde". Dans une approche décloisonnée et internationale, JOL-Press apporte son savoir-faire au service de l’information, qu’elle soit médiatique, communautaire ou institutionnelle, en utilisant toutes les possibilités numériques, avec pour seule priorité, la qualité des contenus.

Aucun commentaire à «En 25 ans, les ados ont perdu 50 minutes de sommeil par nuit»

Laisser un commentaire

* Champs requis