Quand les entrepreneurs anglo-saxons misent sur la France

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Stephanie Perrin Modifié le 13 mars 2013 à 1h17

Les Etats-Unis affichent de plus en plus leur inquiétude quant au financement de l’innovation sur leur territoire et lancent aujourd’hui un appel aux entrepreneurs et aux porteurs de projets étrangers avec la création d’un ‘Startup Visa 3.0’ ayant pour but de les attirer durablement, mais aussi et surtout de participer à la relance et à la transformation de l’économie. Le Printemps des Etudes, Rencontres Professionnelles, Communication, Marketing, Opinion, se réjouit de la mobilisation de ces derniers sur sa manifestation prévue les 4 et 5 avril 2013 au Palais Brongniart à Paris.

De nombreux entrepreneurs font aujourd’hui le pari de la France pour développer leurs activités, et le Printemps des Etudes le prouve bien : sur les 123 acteurs majeurs de la filière inscrits présents au Printemps des Etudes, plus de 15% sont de nationalité étrangère, Belges, Néerlandais, Allemands, Italiens, et 10 % sont Anglo-saxons.

En effet, le Printemps des Etudes permettra de donner la parole aux jeunes sociétés françaises et/ou à vocation internationale qui sont sources d’innovations et de richesses, au travers notamment d’une Agora de 13 PME, instituts d’études et de sondages ou prestataires, qui réfléchissent et travaillent sur autant de sujets novateurs tels que l’impact du son (Sound Value), les études délibératives (House of Common Knowledge), le traitement statistique des données (Double Précision) la veille d’information (Direct Fichiers), les études géomarketing multiclients (Infostat Marketing)… Parmi elles, des sociétés françaises, anglaises et américaines.

De même, le SYNTEC Etudes Marketing & Opinion animera "Idées pour le futur", le vendredi 5 avril 2013 de 9h à 11h, en partenariat avec le Carrefour des Possibles. Une quinzaine de projets numériques innovants seront présentés par leurs créateurs. Cette conférence est destinée à fertiliser la R&D des instituts d'études.

Plusieurs autres rendez-vous, animés par des personnalités internationales et/ou dispensés en anglais, intéresseront aussi les visiteurs :

Jon Puleston, Vice-President of Innovation de GMI.

The importance of being emotional - De l’émotion à l’implication, un voyage vers les enquêtes du futur (Présentation en anglais avec traduction simultanée). Rendez-vous organisé par GMI le jeudi 4 avril 2013 de 14h30 à 15h15.

Simon Pioche, Président / CEO de GN Research et avec Qaalfa Dibeehi, Chief Operating and Consulting Officer de Beyond Philosophy.

How well placed are you to deliver a great customer experience ? Rendez-vous organisé par GN Research en partenariat avecBeyond Philosophy le jeudi 4 avril 2013 de 14h30 à 15h15.

John Kearon, Chief Juicer, Président / Fondateur et Mark Johnson, Directeur Général de BrainJuicer Europe de l’Ouest de BrainJuicer.

"Behavioural Economics" : de la théorie à la pratique. Rendez-vous organisé par BrainJuicer le jeudi 4 avril 2013 de 16h30 à 17h15.

Pete Cape, Global Knowledge Director de SSI.

7 Keys to Quality Online Sample. Rendez-vous organisé par SSI le jeudi 4 avril 2013 de 17h00 à 17h45.

Lalin Anik, post-doctorante qui travaille sous la responsabilité de DAN ARIELY, Pr. à la Duke University.

Ces autres approches qui enrichissent les études : économie comportementale, coaching, analyse des verbatim, travail avec un sketcheur... le jeudi 4 avril 2013 de 14h30 à 16h00.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Institut d’Etudes Politiques de Strasbourg (Relations Internationales) Master of Arts bilingue Commerce et Management avec l’Espagne : 3ème cycle Marketing et produits de luxe 15 années d’expérience en tant qu’organisateur de salons professionnels (PROseg, RhônAlp’seg, Externaliser, Salon International de la Haute Horlogerie)   Crée EMPRESARIAL en mai 2007 A propos d’EMPRESARIAL : EMPRESARIAL est une agence de communication relationnelle dotée de 4 expertises événementielles (événements de prospection, événements clients, événements internes, événements institutionnels) et spécialisée dans les relations presse et publiques.

Aucun commentaire à «Quand les entrepreneurs anglo-saxons misent sur la France»

Laisser un commentaire

* Champs requis