Venez investir dans les outremers !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Alain Esnault et Alexandre Rossoz Modifié le 1 mars 2017 à 20h23
La Reunion Prise Illegale Interet Route Littoral
20 %Par le passé, les FIP DOM-COM ont affiché une croissance de 20 % par an.

Contrairement aux apparences, l’outremer n’est pas un ensemble homogène. Les territoires ultramarins ont des réalités économiques différentes des Antilles à la Nouvelle-Calédonie, en passant par la Guyane et la Réunion. Y investir est un pari sur l’avenir. Un pari qui n’a jamais été aussi gagnant pour les épargnants comme pour les écosystèmes entrepreneuriaux des DOM COM.

De véritables Silicon Valley de PME

Nos outremers sont un vivier considérable d’entreprises à haut potentiel. Le point commun de toutes ces entreprises : leur ambition de dépasser leurs territoires pour se développer vers leurs pays frontaliers, souvent en fort développement. Prenons l’exemple de la Réunion dans l’Océan Indien. Les entreprises réunionnaises jouissent d’un savoir-faire mondialement reconnu dans certains domaines (énergie, construction, agroalimentaire, par exemple) leur permettant d’exporter dans les pays de la zone qui sont en pleine expansion économique comme la Tanzanie, le Mozambique, Madagascar, ou encore l’Afrique-du-Sud.

Dans ce contexte, intégrer l’outremer dans une réflexion d’investissement est une évidence. D’autant que les DOM COM regorgent de pépites. Par exemple, l’entreprise réunionnaise Isodom conçoit et commercialise un logiciel utilisé en particulier par les professionnels de la néo-natalité dans toute la France et déjà à l’international. Et il ne s’agit là que d’un exemple parmi des centaines d’autres car cette innovation de pointe s’ancre dans un écosystème particulièrement riche. Les DOM COM sont en effet de véritables petites Silicon Valley de PME, comme en témoigne –pour garder le même exemple de la Réunion– l’attribution l’été dernier du label French Tech à l’écosystème réunionnais de l’e-santé.

Les DOM COM, une chance pour la France et les Français

Pendant longtemps pour des raisons réglementaires, le développement des écosystèmes entrepreneuriaux ultramarins était bridé. En effet, investir dans les DOM COM n’était possible que pour les épargnants ultramarins. C’est pourquoi nous avons milité activement pour l’ouverture des Fonds d’Investissements de Proximité (FIP) ultramarins à tous les contribuables français (et non plus seulement aux résidents fiscaux ultramarins).

C’est aujourd’hui chose faite : l’article 131 de la loi « Egalité réelle outre-mer » qui a été promulguée le 1er mars 2017 prévoit en effet l’ouverture des FIP DOM COM à tous les contribuables français.Concrètement, cette mesure permet dorénavant à tous les Français de réduire leur impôt sur le revenu en bénéficiant d’une réduction d’impôt sur le revenu majoré à 38 % en investissant dans les FIP DOM-COM, alors qu’elle est de 18% pour les FIP métropolitains. C'est important pour les épargnants bien sûr, mais plus encore pour les territoires DOM-TOM et ses PME dont nous prévoyons un essor important dans les années à venir.

Des résultats tangibles

Avec un taux de croissance moyen de plus de 20 %, les FIP DOM-COM offrent des résultats tangibles. Leur ouverture offre désormais la possibilité à l’ensemble des contribuables français de participer à cet élan et de soutenir le développement des PME ultramarines. Les premiers FIP DOM-COM « nouvelle génération » devraient voir le jour d’ici la fin de l’année 2017, permettant la réalisation des premiers investissements début 2018. D’autres pépites à découvrir et à accompagner !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Alain Esnault (à gauche sur la photo) est Directeur Général d’Apicap et Alexandre Rossoz (à droite sur la photo) est Associé-Gérant d’Apicap.

Aucun commentaire à «Venez investir dans les outremers !»

Laisser un commentaire

* Champs requis