Au Japon, les immeubles ont tendance à pencher

Par Olivier Sancerre Modifié le 23 octobre 2015 à 19h03
Shutterstock 125450801
3040Ce sont les plans de 3 040 immeubles qui vont être revus.

C'est un scandale retentissant au Japon. Le groupe Asahi Kasei est dans l'œil du cyclone : cette entreprise de bâtiments et de travaux publics est accusé d'avoir falsifié des mesures de construction de plusieurs bâtiments.

La mèche a été allumée lorsqu'il s'est trouvé un employé d'une filiale d'Asahi Kasei qui a admis avoir maquiller les données concernant un complexe résidentiel comprenant quatre immeubles à Yokohama, dans la banlieue de Tokyo. Le problème, c'est que ces informations truquées font en sorte qu'un des bâtiment… penche.

Scandale

Le scandale est tel que le groupe a décidé de mettre sur pied une commission extérieure spéciale et indépendante qui sera chargée de vérifier plus de 3 000 constructions réalisées par la société ces dix dernières années. Un travail de titan, puisqu'il faudra examiner les plans de près de 700 hôpitaux, 560 usines, des centaines d'écoles, d'hôpitaux…

Détruire

Le salarié fautif a quant à lui travaillé sur 41 bâtiments en tout genre. Les données de ces constructions seront particulièrement surveillées. Il n'est pas impossible que les quatre bâtiments de Yokohama doivent être détruits pour être reconstruits ; et ce pourrait être le début d'une épidémie, le patron de cette filiale ayant reconnu qu'il pourrait y avoir d'autres cas similaires…

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis