Jours fériés : de l’esprit (mal)sain(t) à la solidarité des autres

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Charles Sannat Modifié le 21 mai 2013 à 9h57

Honnêtement, aujourd'hui, j'étais en manque d'inspiration, n'ayant pas été frappé par l'Esprit Saint ce qui est un comble en ce jour de Pentecôte.

Aucune grande catastrophe financière, pas la moindre banque voulant faire faillite, pas de pays européen avec une situation qui s'aggraverait, bref, on s'ennuie ! En plus, en cette journée vaguement travaillée ou chômée, on ne sait plus trop ce qui est ouvert ou fermé. Par exemple, moi je travaille mais mes enfants n'ont pas école, du coup les profs ne travaillent pas, mais moi si.

Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas encore dit. Je vous parle des profs non pas pour me moquer d'eux, je les aime bien, j'en suis des fois un peu un, et franchement ce n'est vraiment pas un métier facile. Non, c'est juste que quand les profs ne bossent pas, ça se voit. En tout cas je le vois, ou plus précisément je l'entends puisque mes monstres hurlent depuis ce matin en tournant autour de mon ordinateur comme des vautours affamés de vidéos qu'ils négocient désespérément...

Bon, la solidarité c'est bon que pour les gens du privé !
C'était à cela que je voulais en venir. Dans notre pays pétri de bons sentiments cucul-gnangnan, il faut être solidaires avec nos aînés, enfin VOUS devez être solidaires, pas MOI. En réalité c'est l'inverse, JE suis solidaire et PAS les fonctionnaires. Les fonctionnaires, eux, n'ont pas à travailler un jour de plus. C'est marrant tout de même ces différences de traitement social.

C'est donc, au bout du compte, à peu près toujours les mêmes qui travaillent plus sans gagner plus et paient plus parce qu'ils sont « riches » au sens socialiste du terme (le seuil étant fixé à 2 000 euros par mois par le Politburo).
Je dois donc vous avouer que cela m'agace grandement.

Enfin, avec cette journée où les fonctionnaires se reposent mais où les salariés du privé travaillent pour renflouer les caisses de la branche vieillesse afin que l'on soit en mesure d'offrir un brumisateur pour cet été à tous nos petits vieux (je le dis avec beaucoup de gentillesse), je me dis qu'au moins nous n'aurons pas d'hécatombe dans nos maisons de retraite cet été.

Enfin, cet été, c'est une façon de parler, tout dépend s'il y aura un été ou pas cette année, parce que lorsque je vois toute cette eau qui tombe, je me dis que finalement nos petits risquent plus de mourir noyés que de mourir asséchés par un soleil de plomb. Du coup, l'histoire des « brumisateurs pour tous » ce n'est peut-être pas une très bonne idée.

Sinon panique dans la « webosphère » concernant l'or !
Heureusement, un événement inattendu est venu sauver cette chronique quotidienne de la perdition. Merci à nos amis chinois et à la panique qui s'en est suivie dans la webosphère française qui s'intéresse à l'or.

Revenons sur les faits
Le Hong Kong Mercantile Exchange a annoncé la fin de ses opérations et qu'en gros il allait arrêter de vendre de l'or physique mais surtout tous les contrats dérivés.

Selon le communiqué officiel (forcément faux, sinon il ne peut pas y avoir de théorie du complot), le Hong Kong Mercantile Exchange se dit tout simplement incapable de rivaliser avec des concurrents bien établis et que la négociation de ses contrats futurs sur l'or est très mince, trop mince. Bref, ils perdent de l'argent. Il faut dire que créer une place boursière, créer un marché financier n'est pas une tâche facile et bien souvent cela se termine par une cessation des opérations.

Mais il n'en a pas fallu plus pour que certains se déchaînent. Ça y est, c'est le « corner » ! (Sur les marchés, un corner c'est un peu différent du foot ; en gros, c'est quand il n'y a plus rien à acheter mais que certains se sont engagés à vous livrer un truc qu'ils ne pourront jamais se procurer pour vous le refiler vu qu'il n'y en a plus, donc ils sont très, très mal !)

Ou encore, ça y est c'est la pénurie d'or physique depuis le temps qu'on vous prévenait !!
Ou alors, c'est encore un coup de Goldman Sachs (c'est vrai qu'ils ne sont vraiment pas sympas chez Goldman et que cette société brillante ne brille pas par ses qualités humaines) !

Sans oublier l'inénarrable... les cours de l'or sont manipulés !

Quelle est la réalité ?
Le Hong Kong Mercantile Exchange ferme ses portes uniquement parce qu'il n'est pas viable, ce qui est une excellente raison en soi. Pas besoin d'aller invoquer une autre cause ou une autre théorie pour expliquer cette situation.

Au moment où j'écris ces lignes, il n'y a aucune pénurie sur l'or physique (ou l'argent) que l'on arrive chez AuCOFFRE.com à se procurer dans les quantités que nous souhaitons afin de servir nos membres sans aucun problème. Nous avons déjà vécu plusieurs périodes de pénurie, et quand je dis de pénurie, c'était de la pénurie totale. Plus rien. Pas un Napoléon, plus un Krugerrand, que quelques lingots encore disponibles. Ces moments-là vous vous en souvenez certainement, c'était lorsqu'il y avait des moments de crise paroxystique au niveau européen et que Sarkozy sauvait l'Europe tous les quinze jours.

Nous allons sans doute revivre ce type de période, mais pour le moment, aucune pénurie majeure ou notable n'est à vous signaler.

Alors restons calmes et pondérés. N'attendons pas le « Big One », cet événement qui ferait doubler le cours de l'or en une journée, car nous n'en avons pas besoin. Les fondamentaux sur l'or sont excellents. Les États ne pourront pas payer leurs dettes et l'or finira par exprimer l'impasse économique dans laquelle nous nous sommes tous mis.

Encore une fois, l'or est une assurance
Justement, à propos d'assurance, et justement toujours parce qu'aujourd'hui il n'y a pas de pénurie, pensez justement (au cas où je n'aurais pas été clair) à souscrire votre police en or car en fouillant bien, on finit par vous dénicher un petit truc de derrière les fagots !

Crainte que les banques portugaises soient frappées par le virus chypriote !
C'est un article du Financial Times (qui peut être classé dans la catégorie média sérieux) et écrit par Patrick Jenkins et Peter Wise, leurs correspondants à Lisbonne. Je vous laisse le soin de lire ce papier, mais en gros l'idée principale est que les Portugais n'ont plus du tout confiance dans leur système bancaire puisqu'ils ont peur de se faire « chyprer » leurs sous... Je les comprends ! Résultat : il faudrait les rassurer et tout le blabla traditionnel afin que les moutons ne bougent pas au moment de la tonte...

Mais, et c'est une information importante, la confiance dans le système bancaire commence à s'éroder fortement.

Allez, je vous laisse, il faut que je file devant mon écran suivre la hausse de l'or, on est à plus de 2 % ! C'est pas mal pour une vieille relique barbare...

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Laisser un commentaire

* Champs requis