Médias : 70 acheteurs intéressés par les magazines de Lagardère

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 29 novembre 2013 à 9h51

La presse avait annoncé la cession des magazines de Lagardère comme une mauvaise nouvelle pour l'univers de la presse papier française.

Cependant rien ne semble perdu pour ces journaux qui intéresseraient 70 acheteurs potentiels…

La vente des titres de Lagardère débutera début décembre

L'annonce de Lagardère avait provoqué un tremblement de terre. Mais les secousses semblent s'atténuer. Le processus de vente des dix magazines de Lagardère devrait débuter début décembre, pour un bouclage envisagé en février 2014.

La banque chargée de la vente de ces titres, Oddo & Cie, connaît bien le groupe Lagardère en particulier, et le monde des médias en général. Elle prévoit à ce titre de toute faire pour trouver un repreneur viable pour les dix magazines en question, mais aussi pour les quelques 240 salariés qui y sont liés.

Un repreneur unique privilégié par la banque chargée de la vente

Au début du mois prochain, la banque devrait communiquer un mémo d'information aux 70 acheteurs potentiels qui se sont déjà manifestés, selon les informations publiées par le Figaro ce vendredi. C'est dans ce courrier que l'organisme financier devrait dévoiler ses intentions et ses conditions de vente. Evidemment, les offres globales seront privilégiées, et les acheteurs qui se manifesteraient uniquement pour le rachat d'un ou juste quelques titres seront invités à quitter la table des négociations et à chercher à conclure des alliances avec d'autres acquéreurs potentiels.

Enfin, le choix du ou des futurs repreneurs sera fait évidemment sur des critères de prix, mais également sur les conditions sociales et sur la capacité des heureux acquéreurs d'assurer la pérennité des titres de presse, et l'emploi des salariés qui y sont rattachés, soit directement, soit sur des fonctions support.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis