Le gouvernement ne touchera pas aux heures supplémentaires

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 29 janvier 2016 à 14h58
Manuel Valls Reponse Emmanuel Macron
36Dans l'industrie, le coût horaire de la main d'oeuvre est de 36 euros en France.

Attention sujet sensible. A l'heure actuelle, lorsqu'un salarié travaille plus longtemps que ne le prévoit la durée légale du travail, à savoir plus de 35 heures, il voit son taux horaire augmenter. C'est le fameux "Travailler plus pour gagner plus", tant chéri par Nicolas Sarkozy. Or certais ont cru que cela allait être remis en cause. Las, il n'en est rien !

Une rallonge obligatoire en cas d'heures sup

Toute heure de travail accomplie, à la demande de l'employeur, au-delà de la durée légale de 35 heures constitue une heure supplémentaire. Les heures supplémentaires ouvrent droit à une rémunération plus favorable (taux horaire majoré) au salarié.

Le nombre d'heures prévues dans ce contingent est fixé par convention ou accord. À défaut, il est fixé à 220 heures par salarié et par an. Des heures supplémentaires peuvent aussi être accomplies au-delà de cette limite uniquement si une convention ou un accord le prévoit.

À défaut de convention ou accord, le taux horaire majoré est fixé à : 25 % pour les 8 premières heures supplémentaires travaillées dans la même semaine (de la 36e à la 43e heure), et 50 % pour les heures suivantes.

10 % et pas un de moins

Or même si la gauche jure qu'elle n'a pas l'intention de réformer les 35 heures, François Hollande a jeté un froid récemment en déclarant que "les accords d'entreprises pourront fixer les modalités d'organisation du temps de travail, sans remettre en cause la durée légale, en permettant par exemple de fixer le taux de majoration". Or ce taux est actuellement fixé à 10 % !

Mais face à la bronca dans les rangs socialistes, le Premier ministre Manuel Valls a rectifié le tir : pas de panique, le taux de majoration minimal de 10% pour les huit premières heures supplémentaires sera bel et bien maintenu.

Et tant pis si la bonification des heures supplémentaires contribue à dégrader la compétitivité de nos entreprises.

D’après Eurostat, dans l'ensemble de l'industrie et des services marchands au 3ème trimestre 2015, le coût horaire de la main-d'œuvre pour l'ensemble de la zone euro est estimé à 30 € en moyenne. Pour la France, il est de 36 €. Dans l'industrie manufacturière, le coût horaire de la main-d'œuvre au 3ème trimestre 2015 s'inscrit à 32,5 € en moyenne pour l'ensemble de la zone euro. Pour la France, il ressort à 37,3 €.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Laisser un commentaire

* Champs requis