Le marché automobile toujours empêtré dans la crise sanitaire

Par Olivier Sancerre Modifié le 3 mai 2021 à 12h01
Automobile Immatriculations Avril 2
140.428Le nombre d'immatriculations neuves enregistré au mois d'avril est de 140.428 véhicules.

Le rebond du marché automobile se fait attendre. Le nombre des immatriculations neuves enregistré au mois d'avril est encore largement en-deçà du niveau d'avant la crise sanitaire.

Soupe à la grimace pour les constructeurs automobiles. Le nombre d'immatriculations neuves s'est établi à 140.428 véhicules pour les particuliers. Cela représente un recul de 25,38% par rapport à avril 2019, la base de comparaison du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). Le groupe explique en effet que la comparaison par rapport à avril 2020 est inutilisable étant donné le contexte sanitaire qui, à l'époque, avait poussé le pays dans un confinement strict et à la fermeture des concessionnaires. Il s'était immatriculé moins de 21.000 voitures neuves en avril 2020, sur un marché « totalement à l'arrêt ».

Un marché toujours en recul

En ajoutant les véhicules utilitaires (soit 40.282), le nombre total d'immatriculations neuves en avril 2021 s'établit à 180.710. La différence avec avril 2019 s'établit dès lors à -22%. Le CCFA en conclut donc logiquement que le marché du neuf n'a toujours pas retrouvé son niveau d'avant l'éclatement de la crise sanitaire. En revanche, le contexte est « favorable » pour le marché de l'occasion et pour les formules locatives destinées aux particuliers. Par ailleurs, le parc poursuit son « verdissement » avec la bonne santé des véhicules hybrides.

Pas de miracle pour les groupes français

Les constructeurs français ne sont pas parvenus à tirer leur épingle du jeu. Pire, ils font moins que la moyenne ! Le groupe Stellantis, qui groupe les marques de PSA (Peugeot, Citroën, DS…) et de Fiat Chrysler, affichent une chute de 30,62% de ses immatriculations neuves par rapport à avril 2019. C'est pire encore pour le groupe Renault avec une baisse encore plus importante de 32,5%. En espérant maintenant que la situation économique s'améliore avec la réouverture progressive du pays.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Le marché automobile toujours empêtré dans la crise sanitaire»

Laisser un commentaire

* Champs requis