Une commune de Savoie reçoit 300 000 € d’une nonagénaire

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Emma Jouve Modifié le 29 décembre 2016 à 13h30
Chatons Herbe
12 millionsEn France, il y a environ 12 millions de chats domestiques.

De temps en temps, certaines personnes dépourvues de famille lèguent des bâtiments ou de l’argent à des communes. C’est ce qu’a fait une nonagénaire de Savoie. Sans descendance, Eugénie Bernier a décidé de coucher sa commune, Albertville, sur son testament.

Décédée en 2015, la nonagénaire a donc légué 300 000 euros à sa commune. Une sacrée somme, même pour une ville de 20 000 habitants. Le lègue est composé d’un appartement d’une valeur de 100 000 euros et de 200 000 euros. Seulement, Eugénie Bernier a mis une seule et unique condition : que son argent soit exclusivement utilisé pour l’entretien et le bien-être des chats de la commune. À l’occasion d’un conseil municipal et après mûre réflexion, les élus d’Albertville ont accepté le don et les termes du testament.

Les chats auront un refuge en ville

Eugénie Bernier était, de son vivant, très engagée auprès des félins. Elle donnait de son temps à l’association Chat Libre. Celle-ci protège les chats errants. Actuellement, c’est avec la SPA (société protectrice des animaux) que traite la mairie d’Albertville pour décider de ce qui possible de faire avec les 300 000 euros. Un projet de refuge pour chats au coeur de la ville est dans les tuyaux. Le reste de la somme devrait être redistribuée à l’association Chat Libre chaque année sous forme de subventions.

Une aide bienvenue pour le soin des animaux

Cette nouvelle a été reçue avec beaucoup de bonheur puisque, même s’il n’y a pas plus de chats à Albertville qu’ailleurs, les communes ont toujours des difficultés pour financer les soins et les aménagements des animaux errants. C'est une belle histoire de fin d'année pour Albertville et ses félins.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste à Zoomdici.fr et étudiante à l'ESJ Pro Lille Montpellier. De passage pour deux semaines dans la rédaction d'EconomieMatin.