Les Chinois planchent sur un train silencieux capable de rouler à 600 km/h

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Publié le 4 novembre 2016 à 12h05
Sncb Greve Belgique Train Impact Thalys Eurostar
50 000En 2020, la Chine devrait compter 50 000 kms de lignes de chemins de fer à grande vitesse.

A ce train-là, mieux vaut ne pas avoir le mal des transports. Toujours en quête de nouveaux défis, notamment dans le ferroviaire, la Chine a annoncé son intention de développer un train qui atteindra 600 km/h de vitesse de pointe. A côté, notre TGV fera figure d’escargot et le Shinkansen japonais de tortue !

Un train silencieux

C'est la China Railway Rolling (CCRR) qui a annoncé son intention de développer ce train inédit, capable de rouler à 600 km/h. Autre prouesse : ce TGV nouvelle génération devrait être particulièrement silencieux, et consommer 10 % d’énergie de moins qu’un TGV traditionnel.

Il s’agira d’un train à sustentation magnétique (Maglev pour les connaisseurs), un monorail qui utilise les forces magnétiques pour se déplacer. Il utilise le phénomène de sustentation électromagnétique et n'est donc pas en contact avec des rails, contrairement aux trains classiques. Ce procédé permet de supprimer la résistance au roulement et d'atteindre des vitesses plus élevées.

Vers de nouveaux records

Reste que pour l’heure, le record de vitesse d’un train est détenu par les Japonais. En avril 2015, un train Maglev a atteint la vitesse de 603 km/h. Cette allure a été maintenue pendant 10,8 secondes, lors de la traversée d'un tunnel. Le test a eu lieu sur la ligne de Yamanashi, de 42,8 kilomètres de long, située au centre du Japon. Par comparaison, le record actuel de vitesse du TGV en France est de 574,8 km/h. Il a été établi le 3 avril 2007.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique. Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Aucun commentaire à «Les Chinois planchent sur un train silencieux capable de rouler à 600 km/h»

Laisser un commentaire

* Champs requis