Muriel Pénicaud : une nomination accueillie entre espoir et vigilance

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Collectif Les Dupés Modifié le 24 mai 2017 à 5h42
Bureaux
44 %Au 4ème trimestre 2014, 44 % des demandeurs d'emploi ont choisi de devenir auto-entrepreneurs.

Madame Muriel Pénicaud vient d’accéder à la fonction de Ministre du Travail. La tâche qu’elle se voit confier est lourde : celle de relancer le marché du travail dans un contexte économique et social encore difficile. Les dirigeants de TPE/PME accueillent donc sa nomination entre espoir et vigilance.

De nombreux freins à l'embauche

Si Muriel Pénicaud dispose d’une vraie expérience de l’entreprise française et connaît les freins à sa croissance, à son développement mais aussi à sa compétitivité, son parcours professionnel l’a davantage conduite au sein de très grands groupes internationaux. Il est donc fondamental que notre nouvelle Ministre du Travail prenne immédiatement la mesure de la réalité de nos TPE et PME du terrain.

Depuis quatre années, le collectif Les Dupés a mis toute son énergie au service de l’amélioration de la compétitivité de nos TPE et PME et de l’augmentation du pouvoir d’achat de leurs salariés. Représentant plus de 5 500 dirigeants, nous avons notamment été les premiers à interpeller l’opinion, dès 2013, sur la peur d’embaucher qui règne au sein de nos entreprises, en raison d’un Code du travail toujours plus lourd (triplement de son poids depuis 30 ans) et d’un coût du travail toujours plus élevé du fait du poids des charges sociales pour les entreprises comme pour leurs salariés.

Force est de constater que notre combat a été relayé à plusieurs niveaux et qu’un début de prise de conscience a eu lieu ces dernières années. Certaines idées mises sur la table allaient même plutôt dans le bon sens, à l’instar de l’avant-projet de loi El Khomri et les propositions en matière de politique économique et sociale d’Emmanuel Macron durant sa campagne (notamment la transformation du CICE en baisse de charges). Nous préférons en effet retenir ces pistes plutôt que la loi El Khomri, finalement adoptée, ou bien la version actuelle du CICE, une usine à gaz particulièrement compliquée pour les dirigeants de TPE/PME.

Le moment est venu de passer à l’action

Quelques mesures de bon sens amélioreraient sensiblement l’environnement économique et social des TPE/PME, et doivent faire l’objet d’un examen approfondi par le cabinet de la nouvelle Ministre du Travail. Parmi elles, le contrat de travail unique, la non condamnation de l’employeur aux prud’hommes pour vice de forme, le relèvement des seuils (10 et 50 salariés), la suppression du statut des salariés protégés et la suppression du monopole syndical du 1er tour. Nous pourrions aussi y ajouter l’ajournement du compte pénibilité (encore une usine à gaz).

En ce qui concerne le coût du travail, l’instauration d’une « franchise » Urssaf à hauteur des premiers 1 000 euros de salaire brut de chaque salarié en lieu et place des dispositifs existants (Réduction Fillon, CICE) est une solution pragmatique. En effet, cette simplification administrative de grande envergure, à coût égal pour les finances publiques, permettrait une plus grande lisibilité et une augmentation du pouvoir d’achat de tous les salariés, les augmentations les plus importantes en pourcentage concernant évidemment les bas salaires.

De la réussite de Madame Muriel Pénicaud dépend celle de la France. Les dirigeants des TPE et PME feront preuve d’une grande vigilance pour que son action soit la plus efficace possible en faveur de l’emploi et de la croissance.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Les Dirigeants Ulcérés par la Politique Economique et Sociale (Dupés) ont été créés en mai 2013 par une dizaine d’industriels du textile du bassin stéphanois. Ils ont notamment été à l’initiative du débat – aujourd’hui bien installé portant sur la réduction du poids du Code du travail, après avoir démontré que celui-ci avait triplé de poids entre 1978 et 2010. Rejoint par plus de 5 500 signataires de toute la France, le collectif a pour objectif d’agir pour réduire le poids du Code du travail et du coût du travail, en faisant des propositions qu’il relaie auprès des institutionnels et des médias. Son porte-parole : Julien Faure, son site : www.les-dupes.fr