Les Galeries Lafayette vont franchiser 11 magasins

Par Olivier Sancerre Modifié le 27 août 2021 à 8h25
Galeries Lafayette Franchises 1
19Les Galeries Lafayette détiendront à la fin de l'opération 19 magasins en nom propre.

Les Galeries Lafayette continuent de réduire la voilure. L'enseigne a en effet annoncé que 11 de ses magasins allaient passer en franchise, ce qui pourrait provoquer une « casse sociale », craignent les syndicats.

11 magasins des Galeries Lafayette vont passer au statut de franchises, a annoncé l'enseigne de distribution bien connue. À la fin de l'opération, qui est programmée pour le début de l'année prochaine, le groupe détiendra 19 magasins en propre et 38 en affiliation. Et ce, sans impact sur l'emploi, assure l'entreprise, bien que les syndicats montent au créneau en craignant une casse sociale. Un comité social et économique (CSE) central est d'ailleurs prévu en septembre, selon la CGT. Le directeur général des Galeries Lafayette, Nicolas Chambon, veut calmer les craintes : « Nous continuerons à faire rayonner la marque et le savoir-faire mode des Galeries Lafayette au coeur des villes françaises de taille moyenne », explique-t-il dans le communiqué.

Magasins de centre-villes

Les 11 magasins sont en effet tous situés dans des villes de taille moyenne, plus précisément dans les centre-villes. Sept vont passer entre les mains de la Société des Grands Magasins (SGM), une foncière qui exploite une dizaine de centres commerciaux dans les cœurs de villes. Il s'agit d'une opportunité patrimoniale « rare », se réjouit le président Frédéric Merlin, qui ancrera son groupe comme « un acteur engagé du commerce de centre-ville en France ».

Retrouver une dynamique locale

3 autres magasins seront repris par Hermione People & Brands, qui appartient à la Financière immobilière bordelaise (FIB), qui avait déjà obtenu 22 magasins Galeries Lafayette en 2018. Enfin, le fonds de commerce du magasin d'Avignon serait confié aux affiliés du magasin de Béziers. Cette opération devrait permettre aux magasins concernés de « retrouver une dynamique locale grâce au concours de partenaires très engagés », selon Nicolas Houzé.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis