Les policiers peuvent désormais fouiller les bagages dans le métro, sans motif

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 6 avril 2017 à 10h38
Train Sncf
24Cet arrêté pourra être renouvelé pour 24 heures.

"Monsieur, ouvrez votre sac !". Dans le métro ou le RER, les policiers ont désormais le droit de fouiller votre bagage, sans obtenir votre accord préalable, et sans se justifier.

Un nouveau cap

C'est un nouveau pas dans la lutte contre l'insécurité et notamment le terrorisme. Le préfet de police de Paris Michel Cadot vient de prendre un arrêté autorisant les officiers de police judiciaire à procéder à des contrôles d'identité, à l'inspection visuelle et la fouille des bagages dans les transports publics.

Cette décision intervient dans la foulée de l'attentat commis dans le métro de Saint-Pétersbourg, qui a fait 14 morts et 49 blessés. Les autorités craignent visiblement une attaque du même genre dans les transports en France, et notamment dans la capitale.

Ni justification, ni accord

Les policiers peuvent désormais également procéder à la visite des véhicules circulant, arrêtés ou stationnant sur la voie publique ou dans des lieux accessibles au public, sur les lignes, stations, gares, arrêts et couloirs des transports en commun de voyageurs par voie ferrée de Paris.

Le préfet décidera chaque jour s'il reconduit, ou non, cette mesure.

Jusque-là, les policiers devaient obtenir l'accord de la personne visée avant de fouiller ses affaires, et justifier la raison pour laquelle ils lui demandaient de se soumettre à un contrôle. Ces précautions d'usage ne sont désormais plus nécessaires. Pour un temps qui devrait néanmoins rester limité.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Laisser un commentaire

* Champs requis