Les retards de paiement s’allongent pour les PME

Par Olivier Sancerre Modifié le 21 octobre 2020 à 12h05
Retard Paiement Factures 2020 1
13 JOURSLe retard de paiement des factures s'établit en moyenne à 13 jours en 2020.

Les retards de paiement continuent de s'allonger en 2020, en raison de la crise sanitaire et économique. Une mauvaise nouvelle pour des trésoreries déjà mises à mal, en particulier pour les PME.

Les retards de paiement s'allongent de plusieurs jours en 2020. Selon l'enquête annuelle réalisée par l'Ifop pour le compte de l'ARC, un cabinet spécialisé dans le recouvrement des créances, les retards sont passés à 13 jours cette année, contre 10 jours l'an dernier. C'est surtout la moyenne auprès des PME qui inquiète : le retard s'établit à 18,6 jours en 2020, au lieu de 10,9 jours en 2019. Les PME ont « totalement bloqué le paiement de leurs factures », alerte Denis Le Bossé, président de l'ARC, qui a souvent entendu dans les entreprises que les collaborateurs étaient en télétravail et qu'« on ne peut réaliser ni payer les factures ». Une vraie difficulté pour de nombreuses entreprises, un retard de paiement pouvant entraîner un défaut de trésorerie et une faillite.

Retards de paiement entre PME

Ce ne sont pas les grandes entreprises qui sont ici pointées du doigt. Au contraire, la moyenne du retard de paiement se réduit à 8,1 jours en 2020, contre 8,9 jours l'an dernier. Le retard de paiement d'une facture établie par une PME se réduit même de deux jours d'une année sur l'autre (en revanche, il s'allonge de trois jours entre grandes entreprises). Le problème est entre PME et TPE : « On est dans un rapport de force mais qui n'est pas, comme on l'entend souvent, celui des grandes entreprises vis-à-vis des petites, mais qui s'étend à deux PME ou même à deux TPE », selon le dirigeant du cabinet.

Le secteur public mal vu

Plusieurs entreprises ont pourtant profité des prêts garantis par l'État pour regarnir leur trésorerie. Mais elles n'en ont pas profité pour résorber les retards de paiement de leurs factures. C'est la raison pour laquelle 84% des entreprises se disent favorables à une notation sur les délais de paiement afin de connaître la qualité d'un futur partenaire. L'enquête relève aussi que plus d'une entreprise du privé sur deux (55%) refusent de répondre à des appels d'offres : le secteur public a toujours autant mauvaise presse, les sociétés craignent en effet de ne pas être payées pour leurs prestations, ou avec beaucoup de retard.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis