Location courte durée : AirBnb va bloquer certaines annonces

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 9 février 2021 à 16h48
Airbnb Location Longue Duree 1
40%40% des propriétaires de résidences secondaires les mettent en location saisonnière.

La location touristique est accusée de tous les maux, à la fois par le secteur hôtelier et par le fisc… mais elle sera beaucoup plus compliquée à l’avenir. AirBnb a annoncé qu’elle allait se plier aux nouvelles règles de transparence qui permettent de lutter contre certaines pratiques illégales. Des dizaines d’annonces dans les grandes villes en France pourraient disparaître et être bloquées.

AirBnb : pas d’annonce sans numéro d’enregistrement

Certains propriétaires de biens dans les grandes villes touristiques en France risquent d’avoir du mal à mettre leur bien en location sur le leader des plateformes de location entre particuliers, AirBnb. Le groupe a annoncé lundi 8 février 2021 vouloir implémenter la réglementation en vigueur directement sur sa plateforme, au niveau de propriétaires-bailleurs.

Depuis le 1er janvier 2019, en effet, de nombreuses villes de France ont conditionné la possibilité de mettre un bien en location temporaire de moins de 30 jours à un enregistrement en Mairie. Une manière de lutter contre la fraude et de faire respecter le nombre maximum de nuitées pour la location touristiques, alors que certains biens sont loués toute l’année.

Si l’obligation de s’enregistrer incombe aux propriétaires bailleurs, les plateformes semblaient peu s’en inquiéter. Ça devrait changer avec cette décision d’AirBnb.

Paris en premier, puis huit autres villes avant 2021

Dans les faits, c’est simple : progressivement dans le courant de 2021, AirBnb va interdire la location d’un bien si le propriétaire n’a pas de numéro d’enregistrement, et ce numéro sera visible sur l’annonce. Paris, qui lutte depuis des années contre le phénomène des locations de courte durée qui font artificiellement augmenter les loyers pour les Parisiens en réduisant l’offre locative traditionnelle, sera la première ville concernée.

Lyon et Bordeaux arriveront ensuite pour qu’avant la fin de l’année 2021, neuf villes en tout, avec l’implémentation de ces règles à Lille, Marseille, Nantes, Nice, Strasbourg et Toulouse, soient concernées par l’obligation d’enregistrement.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis