LVMH pourrait acheter le joaillier américain Tiffany

Par Olivier Sancerre Modifié le 27 octobre 2019 à 20h20
Lvmh Tiffany Acquisition 1
4,4 MILLIARDSTiffany a réalisé un chiffre d'affaires de 4,4 milliards de dollars durant son dernier exercice.

LVMH voudrait se renforcer dans le secteur de la joaillerie : l'acquisition par le géant français du luxe du groupe américain Tiffany serait ainsi dans les tuyaux.

Selon les sources de l'AFP et de l'agence Bloomberg, le groupe français LVMH a déposé une offre d'achat auprès de la direction de Tiffany. Le joaillier américain aurait mandaté plusieurs banques pour étudier cette proposition qui pourrait effectivement intéresser l'entreprise. Le montant de la transaction n'a pas été communiqué, et les deux sociétés n'ont pas voulu donner de détails. LVMH, le groupe emmené par Bernard Arnault, n'est pas un inconnu dans le secteur de la joaillerie. En 2011, il s'offrait en effet Bulgari pour 5,2 milliards de dollars. En cas d'acquisition de Tiffany, LVMH aurait les armes pour concurrencer plus efficacement l'entreprise suisse Richemont, qui possède Cartier et Van Cleef & Arpels. De plus, un tel achat permettrait au français de poursuivre sa croissance aux États-Unis qui représente son deuxième plus important marché, après l'Asie.

Un acteur important de la joaillerie

Mais Tiffany ne sera pas facile à acheter. Le joaillier, créé en 1837, affiche une capitalisation boursière de près de 12 milliards de dollars (l'entreprise est entrée en Bourse en 1987). Son chiffre d'affaires durant le dernier exercice a augmenté de 6,5%, à 4,4 milliards de dollars. Il emploie également 14 000 personnes à travers le monde. Autant dire que la partie est loin d'être jouée, mais LVMH aussi a les reins solides. L'entreprise possède de nombreuses grandes marques prestigieuses dans les domaines du vin, des spiritueux, de la mode, de la parfumerie, des cosmétiques. De plus, Bernard Arnault est un proche de Donald Trump : les deux ont inauguré le nouvel atelier Louis Vuitton au Texas. Par les temps qui courent, avoir de bonnes relations avec le président américain, cela peut compter.

Tensions États-Unis/Chine

Le secteur du luxe est en difficulté actuellement, et tout particulièrement les entreprises américaines. Le dollar fort enchérit les exportations notamment en Chine, et les tensions commerciales avec les États-Unis abaissent le pouvoir d'achat des clients chinois. Voilà qui pourrait faciliter une éventuelle acquisition de Tiffany.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis