Union européenne : Malte vend sa nationalité pour 650 000 euros

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 18 décembre 2013 à 12h30

En période de crise, tous les moyens sont bons pour remettre les caisses à niveau.

Qui plus est quand on s'appelle Malte, et que l'on est un pays offrant de généreuses conditions fiscales. A l'heure où certains pays choisissent d'augmenter leurs impôts pour faire rentrer l'argent, d'autres, à l'image de la petite île, vendent leur nationalité à qui en a les moyens !

Achetez la nationalité maltaise et profitez des bienfaits de l'espace Shengen

C'est ainsi, qu'en novembre dernier, Malte a voté une loi accordant sa citoyenneté aux non-résidents de l'Union européenne, contre la coquette somme de 650 000 euros. Une somme énorme, pas à la portée de toutes les bourses, mais qui permettra aux heureux élus de se balader dans tout l'espace Shengen, sans la moindre contrainte. Mieux ! Avec ce passeport, les nouveaux Maltais pourront même se rendre aux Etats-Unis sans visa, puisque l'île a signé avec les autorités américaines un accord autorisant ses ressortissants à séjourner sans visa moins de 90 jours sur le sol américain.

Une rentrée d'argent non-négligeable pour le fisc maltais

D'après une étude du groupe de consulting Henley and Partners, ce passeport pourrait séduire pas moins de 300 étrangers par an et rapporter entre 130 et 195 millions d'euros au fisc maltais, soit 5 à 7 % des recettes fiscales de ce petit Etat. L'idée est bien évidemment d'attirer des investisseurs étrangers. Certains pays de l'Union européenne ont opté pour d'autres méthodes, parfois insolites.

Des initiatives similaires à Chypre et en Espagne

A l'image de Chypre qui se propose d'offrir la nationalité chypriote à toute personne qui aurait perdu, à cause de la crise, au moins 3 millions d'euros sur son territoire. Ou bien encore l'Espagne qui offre sa nationalité après l'achat d'un bien immobilier de 160 000 euros minimum. La contrepartie semble honnête, et la France, qui offre sa nationalité un peu à tout va ces dernières années, ferait bien de s'en inspirer !

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis