Distribution de la presse : lettre ouverte au Syndicat du Livre CGT

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Gérard Proust Modifié le 4 février 2013 à 13h23

L’année 2012 s’est terminée difficilement pour les marchands de journaux que notre organisation professionnelle représente. A la crise économique mondiale et à la crise de la diffusion qui affecte plus particulièrement notre filière s’est ajouté l’impact des perturbations de la distribution subies par nos confrères au second semestre. Ainsi cette année laissera-t-elle à nos confrères le souvenir d’une année noire. 2013 s’annonce également difficile, et ils subissent aujourd’hui leur deuxième jour sans quotidiens.

Nous savons que vous mesurez combien les diffuseurs sont fragiles. Leurs commissions, perçues sur la seule vente au numéro, sont en baisse continuelle. Les fermetures de points de vente ont atteint le triste record de 1 082 en 2012. Ce réseau de commerçants modestes, les « jardiniers de la démocratie » selon le mot de Georges Kiejman, est aujourd’hui au bord de l’asphyxie ; il est pourtant une pierre indispensable du système de distribution de la presse imprimée

L’absence des quotidiens dans leurs points de vente, nuisible à une fréquentation déjà en baisse, affecte gravement leur exploitation. Ils s’inquiètent également de leur relation au lecteur, qui se détourne du réseau physique pour aller chercher une version numérique – souvent gratuite – de son quotidien ; habitude qui pourrait perdurer. Chaque matin, la radio ne manque pas d’informer le lecteur citoyen de l’absence des quotidiens, véhiculant le message subliminal qu’il est inutile de fréquenter nos points de vente. Au final, c’est véritablement la question de la survie de ce réseau qui est en cause.

Comme nous, vous avez à cœur de défendre les intérêts de vos mandants. Nous vous savons aussi attachés au système de distribution de la presse imprimée. Nous voulons vous alerter sur la situation d’extrême fragilité des diffuseurs de presse, sans lesquels il serait vain de chercher à sauver la distribution. Au nom de nos confrères, nous vous demandons d’être attentifs, dans vos actions, à ne pas fragiliser plus le réseau des marchands de journaux.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Président de l'UNDP