Marchés : ce qu’il s’est passé la semaine du 28 février 2022

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Philippe de Gouville Publié le 7 mars 2022 à 15h56
Investissement Bourse Courtier En Ligne
5,8%L'inflation en zone euro a été de 5,8% en février 2022.

Les chiffres récapitulatifs de la semaine passée (actualisés à la clôture des marchés du vendredi 4 mars 2022) :

  • Le MSCI World recule : -2,7%

  • Les taux s'effondrent : 1,74% pour le 10 ans US, +0,10% pour le 10 ans allemand.

  • Les matières premières sont en hausse. Le pétrole à 115$/bl.

  • Le Bitcoin est incangé à 39 000$.

  • Le dollar monte à 1,09$/€.

  • La volatilité, mesurée par le Vix, atteinte 32.

La dette russe dégradée et le pays exclu des indices MSCI

La dette russe a été dégradée en catégorie spéculative par les agences et s'approche du défaut de paiement. Les fournisseurs d’indices comme MSCI ont retiré la Russie de leurs indices actions. Le MSCI Emerging Markets ne contient donc plus d’actions d’entreprises russes. Pour autant, il est pour l’instant interdit aux étrangers de vendre leurs actions sur les marchés russes.

Les prix des matières premières s’envolent

L’indice Thomson Reuters CRB des matières premières progresse de 29% depuis le début de l’année et atteint son plus haut niveau depuis 14 ans. La barre des 100$/bl est largement franchie. Les sanctions limitent l’accès aux matières premières russes. Pire, la plupart des transporteurs refusent à l’heure actuelle, de transporter des matières premières russes à cause des sanctions et du risque d’image. Son pétrole ne trouve plus preneur, même à prix discount ! La hausse du gaz pourrait se traduire par la hausse du prix des engrais dont la production consomme de grandes quantités de gaz. Cette hausse pourrait alors avoir des répercussions importantes sur les prix des produits alimentaires.

Changement historique de politique de défense en Europe

L’Allemagne a annoncé un virage à 360° de sa politique de défense avec une augmentation sans précédent de son budget pour répondre à la menace que fait peser la Russie. Autre virage, la volonté de s’émanciper de la Russie en matière énergétique avec la décision de rejeter le Nord Stream 2 et celle de construire deux nouveaux ports pour l’importation de gaz liquéfié. Dernière des hérésies, le gouvernement envisage de rouvrir les centrales nucléaires et à charbon ! Mais l’Allemagne n’est pas seule à opérer un virage historique : la Suède, qui a envoyé des armes antichars à l’Ukraine, et la Finlande pourraient demander leur intégration à l’OTAN. Et que dire de la Suisse qui abandonne une politique de neutralité vieille de plus d’un siècle !

Les banques centrales s’adaptent

Comment parler d’économie dans cette période troublée ? Les banques centrales vont tirer moins fort en attendant de pouvoir évaluer l’impact du conflit sur l’économie. La Fed devrait se limiter à 0,25% de hausse des taux et en Europe, où la récession guette, la BCE devrait passer son tour malgré une inflation toujours plus forte (5,8% en février).

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

 CEO et cofondateur d’ISMO.

Aucun commentaire à «Marchés : ce qu’il s’est passé la semaine du 28 février 2022»

Laisser un commentaire

* Champs requis