Achats en ligne : le paiement par selfie bientôt disponible

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 6 juillet 2015 à 9h58
Mastercard Selfie Paiement Ligne
470 millions ?En 2013, on a recensé pas moins de 470 millions d'euros de fraude aux cartes bancaires.

Pour éviter les fraudes aux coordonnées bancaires, et pour s'inscrire dans l'air du temps, MasterCard va tester d'ici l'automne prochain le paiement par selfie. Une véritable innovation qui devrait plaire aux plus jeunes !

Effectuer un achat par selfie

MasterCard innove et prend les fournisseurs de cartes bancaires de court. L'entreprise a annoncé vouloir mettre au banc d'essai le paiement en ligne via... le selfie ! Utilisant la reconnaissance faciale, ce système permettra à l'utilisateur d'effectuer un paiement avec l'appareil photo de son smartphone. De quoi assurer la banque qu'il s'agit bien du détenteur du compte bancaire. Une véritable innovation à l'heure où se multiplient les fraudes aux coordonnées bancaires.

Payer en ligne d'un clignement d'oeil

Cependant, pour éviter aux petits malins d'utiliser une simple photo pour effectuer un paiement en lieu et place de l'utilisateur, MasterCard précise que le paiement ne pourra être validé que par un clignement d'oeil face à l'objectif. Actuellement, aucune banque ou aucun fournisseur de carte bancaire ne propose un tel système. Sont privilégiés les codes envoyés par SMS ou la demande d'informations personnelles comme une date de naissance par exemple.

Une technique qui s'incrit dans l'air du temps

MasterCard explique que cette technique de paiement s'inscrit dans l'air du temps. L'entreprise explique que nombre d'utilisateurs ont tendance à oublier leur mot de passe, et ne peuvent plus effectuer facilement d'achats en ligne. MasterCard explique également que les nouvelles générations, adeptes des selfies, devraient apprécier ce nouveau mode d'achat sur Internet.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis