Surveillance : avec Memex la DARPA sonne le glas de l’anonymat sur Internet

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 12 février 2015 à 8h37
Memex Darpa Internet Anonymat Donnees Moteur Recherche Deep Web
95%Les contenus non indexés sur Internet représentent 95% du web.

Mauvaise nouvelle pour les pirates, les hackers ou tout simplement toutes les personnes inquiètent pour leur vie privée : l'armée américaine aurait développé un moteur de recherche capable d'analyser toutes les données disponibles sur Internet, notamment les données non indexées par les moteurs de recherche classiques comme Google. Officiellement, naturellement, les données personnelles ne sont pas collectées. Officiellement...

Memex : le moteur de recherche ultime de l'armée

Développé sur plusieurs années avec un budget estimé entre 10 et 20 millions de dollars, voici Memex, contraction de "Memory" et "Index". Et c'est la DARPA, la branche de l'armée américaine spécialisée dans les réseaux qui est tout simplement à l'origine de l'Internet moderne, qui s'est chargée de sa création.

Le but de Memex ? Tout connaître de ce qu'il se passe sur Internet. Les données des moteurs de recherche classiques mais également les données non indexées que ce soient les pages internet, les adresses IP... et surtout les contenus de ce qu'on appelle le "Deep Web", la face cachée d'Internet, qui représenterait 95% des données disponibles sur Internet.

Au revoir donc l'anonymat sur le Deep Web et surtout sur les réseaux Tor, bien connu des pirates : Memex est capable d'indexer ça aussi.

Lutter contre la criminalité... et des dérives façon PRISM ?

Officiellement Memex a été développé pour aider dans les enquêtes, notamment concernant les activités illégales de vente de drogue, de prostitution ou encore de pédophilie. Les réseaux organisés spécialisés dans ces crimes utilisent en effet largement les réseaux sécurisés et le Deep Web ; on se souviendra de la plateforme d'échange Silk Road spécialisée dans la vente de drogue et dont le fondateur, Ross Ulbricht, a été condamné par la justice le 6 février 2015.

Memex est même déjà actif : il aurait été testé avec succès lors du Superbowl pour contrôler les activités des réseaux de prostitution. Et on ne peut qu'encenser cela. Sauf qu'on peut aussi se poser des questions.

Les américains ont été au centre du scandale du programme de surveillance PRISM, révélé par Edward Snowden. Ce nouveau moteur de recherche ultra-puissant pourrait donc servir pour collecter des données à l'insu des utilisateurs. Capable de récupérer l'adresse IP, les numéros de téléphone, les adresses et de géolocaliser un appareil comme un portable ou un ordinateur, il serait en mesure d'identifier exactement par qui et où quelque chose est posté sur Internet.

Et même si officiellement le but de Memex n'est pas de contrôler le commun des mortels et de détruire son anonymat, il en est capable...

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Surveillance : avec Memex la DARPA sonne le glas de l’anonymat sur Internet»

Laisser un commentaire

* Champs requis