Employé hybride, IA et réalité augmentée : les prochaines transformations de nos modes de travail

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Hendrik Witt Publié le 31 mars 2022 à 15h00
Teletravail Exoneration Impots
83%Pour 83% des Français, le télétravail va se pérenniser.

Dans les années à venir, les nouveaux modes de travail hybrides vont continuer d’élever le niveau d’exigence des entreprises en matière de sécurité et d’expérience utilisateur. L’utilisation de la Réalité Augmentée et de l’IA vont se généraliser. S’ensuivra une accélération de la transformation digitale des organisations qui va continuer de révolutionner certains métiers, depuis le commercial et la fabrication jusqu’au SAV, en passant par le recrutement et la formation…

Travail hybride : le défi des DSI…

Popularisés par la pandémie, les modes de travail hybrides - alternant activité au bureau et domicile - vont se renforcer. Afin de permettre aux collaborateurs d’être plus productifs tout en leur garantissant la sécurité, la connectivité et la convivialité indispensables à une expérience utilisateur sans faille, les entreprises devront utiliser des technologies plus performantes. En effet, non anticipée, la transition vers le travail hybride n’a pas fait l'objet, à ce jour, d’une stratégie d'achats réfléchie par les directions informatiques. Démunis pendant les confinements, nombre de collaborateurs ont dû télécharger les outils et les logiciels dont ils avaient besoin. Désormais, afin de garantir la sécurité et la stabilité des infrastructures informatiques, l’une des priorités des DSI est de maîtriser le "Shadow IT". Si 2021 a été une année d'expansion et de tests, nous sommes aujourd’hui dans une consolidation.

… et des équipes commerciales

Confrontés eux aussi au travail hybride, les collaborateurs de la fonction commerciale devront évoluer pour adapter leurs compétences de vente dans un environnement virtuel. Plutôt que de s'appuyer sur la relation physique pour conclure des affaires, les commerciaux devront capitaliser sur le conseil et la fourniture d'un service clé-en-main, notamment dans les banques et les assurances. Enfin, au cours des douze prochains mois, le modèle hybride changera la dynamique d’autres fonctions, notamment dans les métiers liés au support de produits et de services, forçant les entreprises à s’adapter rapidement.

La réalité augmentée comme avantage concurrentiel

Demain, la Réalité Augmentée offrira des possibilités de collaboration à distance sur la base du principe "vois ce que je vois". Par exemple, dans le domaine de la logistique, les listes de contrôle sur papier seront remplacées par des flux de travail interactifs en Réalité Augmentée. Ceux-ci s'afficheront en temps réel dans le champ de vision des travailleurs, améliorant ainsi l’ergonomie. Les erreurs de préparation des commandes seront réduites et la qualité accrue. De plus, grâce à la Réalité Augmentée, les temps de formation seront considérablement réduits et les collaborateurs seront opérationnels plus rapidement. Les entreprises auront la possibilité de recruter une main-d'œuvre peu qualifiée et de la former en un temps éclair. La Réalité Augmentée offrira ainsi un avantage concurrentiel majeur, notamment en haute saison et dans un contexte où les ressources qualifiées sont rares.

L’intégration généralisée de l’IA

Au cours des 20 derniers mois, la distanciation sociale a poussé les entreprises à avoir recours à des experts. Intervenant à distance, ces derniers guidaient les travailleurs de première ligne, au travers de dispositifs portables. Désormais pour se passer de ces experts, l'IA sera intégrée à chaque étape du processus de fabrication - des flux de travail à la maintenance - en passant par la gestion des accès et la fourniture d'informations. Les technologies portables utilisant l'intelligence artificielle (IA) exploiteront les données contextuelles, les capteurs et les données ERP pour réagir à l'environnement. Elles guideront ainsi les travailleurs dans des procédures complexes. Par exemple, l'IA sera capable d'identifier certains éléments de sécurité ou des dangers et d'afficher un panneau d'avertissement. Elle permettra également de valider certaines parties du processus, comme le conditionnement adéquat.

Des technologies pour réduire l’empreinte carbone des entreprises

Réduire son empreinte carbone est crucial non seulement pour préserver l'environnement mais aussi pour renforcer son attractivité en tant qu’employeur ou fournisseur. Les banques d'investissement et le marché boursier ont d’ailleurs, eux-mêmes, mis en place des investissements dédiés à cette préoccupation. Quand la directive européenne ESG[1] sera pleinement adoptée, les entreprises devront réduire les déplacements et les voyages des collaborateurs. Elles seront ainsi contraintes de généraliser le travail et l'assistance à distance. A l’avenir, les entreprises prendront conscience du fait qu’elles doivent investir dans des technologies qui concilient les impératifs de développement durable, de productivité et de collaboration.

Depuis l’invention du premier ordinateur, les technologies n’en finissent pas de transformer nos modes de travail, qui à leur tour transforment ces mêmes technologies, qui transforment ensuite nos métiers et les entreprises elles-mêmes. Si la pandémie a accéléré cette mutation cyclique de manière exponentielle, la généralisation des technologies de pointe, alliée aux contraintes environnementales, amplifieront encore ce phénomène… Restez connectés !

[1] Le Reporting ESG est un système de déclaration de données qui permet aux investisseurs et au public de disposer, aux côtés des indicateurs purement économiques et financiers, d’informations sur la gestion des aspects environnementaux, sociaux et la gouvernance de l’entreprise concernée.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Chief Product Officer chez TeamViewer

Laisser un commentaire

* Champs requis