Le Brésil fait distribuer 104 millions de préservatifs avant la Coupe du monde de football

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Modifié le 27 février 2014 à 10h53

A trois mois du Mondial, le Brésil lance sa campagne annuelle de prévention contre le sida… et voit les choses en grand. Pas moins de 104 millions de préservatifs vont être distribués à cet effet dans le pays.

Le slogan de la campagne est équivoque. "S'il y a la fête, grosse fête ou petite fête, il faut y aller avec un préservatif".

600 000 personnes séropositives au Brésil

Les enjeux sont énormes. Le Brésil est un des pays les plus touchés par le VIH avec plus de 600 000 personnes contaminées, d'après les chiffres de l'UNAIDS sur une population de 198 millions. A l'approche du carnaval de Rio et surtout du Mondial de football, l'Etat fédéral brésilien met donc l'accent sur la prévention. A ce sujet, les spots publicitaires axés sur ces deux évènements majeurs dans la vie des Brésiliens commencent à tourner sur les télévisions locales.

Outre les préservatifs, le Brésil met l'accent sur les spots télévisés à l'approche du Mondial

Comportant des images du carnaval, mais également des images liées au football, ces spots diffusent des slogans tels que "Protège le but" et "Onze unis pour la santé". On peut également y apercevoir les stades des 12 villes hôtes du tournoi qui se déroulera du 12 juin au 13 juillet prochain. Une action publique qui trouve une résonance avec l'interdiction à la vente de T-shirt Adidas, jugés trop explicites et invitant au tourisme sexuel pendant le Mondial. On pouvait voir sur ces vêtement un coeur en forme de fesses de femmes, "habillées" d'un string, mais également une pin-up dessinée surmontée d'un slogan "lookin' to score".

150 000 Brésiliens ignorent leur séropositivité

Le Brésil reste actuellement l'un des pays pionnier en ce qui concerne la lutte contre le sida. Il offre actuellement un traitement gratuit pour toute personne séropositive. Actuellement, ce sont pas moins de 340 000 personnes qui reçoivent un traitement, alors que les autorités estiment que 150 000 Brésilient ignorent leur séropositivité.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis