La moutarde se fait de plus en plus rare et chère sur les étals

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 9 mai 2022 à 9h25
Moutarde Penurie Graines 2
28%En 2022, la production de graines de moutarde canadienne devrait chuter de 28%.

Les Français vont-ils devoir se passer de moutarde pour accompagner leurs plats, alors que la saison des barbecue a commencé ? Le risque est réel : entre sécheresse record en 2021 et guerre en Ukraine (ou plutôt sanctions contre la Russie), la production a été décimée. Forcément, les industriels font face à une pénurie… et le prix des pots augmente fortement.

La moutarde se fait rare pour plusieurs raisons

Si les industriels risquent d’avoir du mal à suivre la demande de moutarde en France et dans le monde, c’est essentiellement pour une raison : la pénurie de graines de moutarde qui frappe le monde et la France. Or, celle-ci est liée à trois paramètres distincts.

Le premier, et le principal, est la météo : en 2021, le canada, premier producteur et premier exportateur de graines de moutarde, a connu une sécheresse historique. La récolte a été horrible, et 2022 ne devrait pas améliorer la situation. Alors qu’en 2020, le Canada avait produit 135.000 tonnes de moutarde, les autorités canadiennes ont enregistré une production de seulement 99.000 tonnes pour 2021 et elles anticipent une baisse à 71.000 tonnes pour 2022, soit près de deux fois moins.

Mais ce n’est pas tout : la production française a été, elle, divisée par trois entre 2016 et 2021, tombant à seulement 4.000 tonnes. De quoi contraindre les industriels à se fournir ailleurs, lorsqu’ils trouvent de la matière première.

Et un dernier élément est venu compliquer la situation : la guerre en Ukraine. Le conflit lancé par la Russie a conduit à l’adoption massive de sanctions contre Moscou… alors que le pays est également un producteur et exportateur de graines de moutarde. Une énième source de matière première à laquelle l’industrie agroalimentaire n’a plus accès.

Une hausse des prix record et une pénurie de moutarde à venir

Forcément, lorsque la demande est supérieure à l’offre, cela crée une pénurie, et les prix de la matière première augmentent. Les producteurs n’ont d’autres choix que de répercuter cette hausse sur le consommateur final, au niveau des rayons des magasins. Résultat : le prix de la moutarde est en augmentation de près de 9% sur un an en avril 2022, un record. C’est près de deux fois plus élevé que l’inflation en France.

La production en baisse et les prix en hausse ont conduit les Français à faire des stocks : les rayons sont parfois vides, dans les supermarchés. Certes, une telle pénurie risque moins d’avoir des conséquences sur le quotidien des ménages que la pénurie d’huile qui touche l’Europe, toujours à cause de la guerre en Ukraine, mais la situation inquiète.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «La moutarde se fait de plus en plus rare et chère sur les étals»

Laisser un commentaire

* Champs requis