Elon Musk : Apple est le « cimetière de Tesla » et n’embauche que des licenciés

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 9 octobre 2015 à 8h13
Tesla Apple Guerre Ingenieurs Musk Cook Voiture Autonome Projet
31000 EUROSElon Musk espère lancer un modèle de Tesla à 31 000 euros en 2017.

Dans la Silicon Valley deux grands groupes, bien que complètement différents, se font la guerre à celui qui embauchera les meilleurs ingénieurs : le géant de Cupertino Apple et l'innovant Tesla. Or selon la rumeur Apple réussirait à débaucher des ingénieurs chez Tesla. Pour Elon Musk c'est complètement faux : Apple n'embaucherait que les ingénieurs qui ont été virés. La hache de guerre est déterrée !

Elon Musk lance la guerre des mots contre Apple

Dans une interview accordée au journal allemand Handelsblatt, Elon Musk, patron et fondateur de Tesla Motors à qui l'on doit la célèbre voiture électrique éponyme, a fortement critiqué la rumeur qui prétend qu'Apple réussit à débaucher des ingénieurs chez Tesla. Notamment pour créer sa propre voiture autonome, un des projets que l'on prête à Apple et qui aurait pour nom de code "Projet Titan". La voiture d'Apple pourrait être disponible dès 2019.

Selon Musk, c'est simple : Apple n'embauche que des ingénieurs que Tesla a licencié. "Nous nous amusons toujours à appeler Apple le cimetière de Tesla. Si vous n'y arrivez pas chez Tesla, vous allez travailler chez Apple. Et ce n'est pas une blague" a-t-il déclaré.

La voiture d'Apple : ce serait "logique" mais trop compliqué

Le projet de voiture autonome d'Apple est une rumeur courante et pour Elon Musk ce ne serait pas étonnant que le groupe fondé par Steve Jobs y pense. Ce serait même "logiquement la prochaine étape". Sauf que "les voitures sont très complexes par rapport aux téléphones ou aux montres connectées" selon Elon Musk, impliquant par là qu'Apple n'a pas les moyens d'y parvenir... et que le projet ne l'inquiète pas plus que ça.

Guerre des mots ou réalité ? Difficile à dire. Apple est effectivement en train d'embaucher des ingénieurs et avec la puissance et le cash de la plus grosse entreprise du monde le groupe de Cupertino ne devrait pas avoir de mal à débaucher qui elle veut où elle veut.

Mais ce qui est sûr c'est qu'entre Elon Musk et Tim Cook ce n'est pas vraiment la joie...

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis