Pour neuf Français sur dix, la politique économique du gouvernement n’est pas bonne

Par Olivier Sancerre Modifié le 8 décembre 2014 à 6h19

Les Français peuvent être réformateurs… mais le gouvernement actuel semble leur couper les ailes. Un sondage Odoxa pour Les Echos et Radio Classique montre ainsi qu'ils seraient prêts à voter majoritairement pour le projet de loi sur l'activité du ministre de l'Économie.

Emmanuel Macron plébiscité

Si les Français étaient députés, ils seraient 58% à voter le texte de loi d'Emmanuel Macron, qui va être présenté ce mercredi en Conseil des ministres et ce, qu'ils soient plus proches de la gauche (55%) ou de la droite (61%).

Le satisfecit ne s'arrête pas là pour le ministre de l'Économie. Dans ce même sondage, on observe que les interrogés se disent à une très grande majorité (70%) favorables à l'ouverture des magasins le dimanche. Là encore, peu importe l'étiquette politique. Et Emmanuel Macron est perçu de manière favorable par 6 Français sur 10. Il y a peu de ministres de l'équipe Valls qui puissent en dire autant, ce d'autant qu'Emmanuel Macron plait autant à gauche qu'à droite.

La politique du gouvernement rejetée

Pourtant, et c'est là tout le paradoxe, la politique économique du gouvernement est majoritairement, et en bloc, rejetée. 84% la juge en effet « mauvaise », contre 14% « bonne ». À la même époque durant leurs quinquennats, la politique économique de Nicolas Sarkozy et de Jacques Chirac étaient certes impopulaires, mais à 60%. Le rejet de cette politique est unanime à gauche et à droite.

Faut-il y voir un paradoxe ? Peut-être pas. L'orientation de la politique sociale-libérale du gouvernement, dont le fer de lance est son ministre de l'Économie, semble bien acceptée (en témoigne la popularité de Macron et de sa loi). C'est l'absence de résultats qu'elle engendre qui explique pourquoi la politique gouvernementale est rejetée.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.