Nokia attaque Apple : la guerre des brevets est relancée

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 22 décembre 2016 à 14h05
Nokia Apple Brevets Violation Tribunaux Argent Propriete Intellectuelle
115 MILLIARDS €Le portefeuille de brevets de Nokia est estimé à 115 milliards d'euros par l'entreprise.

Après le gros procès qui oppose encore et toujours Samsung et Apple pour une question de violations de brevets, voilà que Nokia relance la guerre des brevets. Le groupe finlandais s’attaque au géant de Cupertino devant les tribunaux américain et allemand pour une trentaine de brevets que le géant américain aurait violés.

Nokia : un retour dans les smartphones et devant les tribunaux

Nokia est sur le devant de la scène médiatique depuis quelque temps puisque le groupe a tout simplement annoncé le retour de la marque, anciennement numéro 1 des téléphones mobiles mais qui a raté le coche des smartphones, dans le domaine de la téléphonie. Depuis quelques années le groupe s’était concentré sur ses activités d’équipementier pour les télécoms délaissant les téléphones mobiles.

Mais grâce à une licence de sa marque, que le groupe a récupérée après l’échec de Microsoft dans les smartphones avec les Nokia Lumia finalement appelés uniquement Lumia, Nokia devrait dévoiler en 2017 de nouveaux smartphones sous Android espérant jouer la carte de la nostalgie pour conquérir le public.

32 brevets violés par Apple

Outre le retour sur le marché des smartphones, Nokia a annoncé son retour devant les tribunaux pour pas moins de 32 brevets qu’Apple aurait violés. Des brevets qu’Apple aurait utilisés sous licence en 2011 mais dont il n’aurait pas renouvelé la licence par la suite. Nokia accuse Apple d’avoir tout de même utilisé ses technologies brevetées dans les smartphones développés après la fin de la licence.

Selon Nokia, les brevets violés concernent différentes parties du téléphone, des logiciels à l’antenne en passant pas les systèmes d’encodage vidéo. Le groupe finlandais a également annoncé que plusieurs autres procédures seraient lancées dans d’autres pays du monde, les premières ne concernant que les tribunaux de Dusseldorf, Mannheim et Munich en Allemagne ainsi que le Texas.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis