Numericable-SFR bientôt interdit de vendre de la « fibre » ?

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 3 juillet 2015 à 11h36
Fibre Optique Marketing Numericable Mots Ministere Ftth Fttb Publicite
1,59 MILLIONNumericable-SFR a un parc d'abonnés "ifbre" de 1,59 million de clients.

Le Très haut débit est l'avenir des abonnements internet fixes en France et dans le monde. Mais voilà : deux technologies se disputent l'amour des Français : le FTTH qui emmène la fibre optique jusqu'à la maison de l'abonné et le FTTB qui n'emmène la fibre que jusqu'en bas de l'immeuble. Cette dernière technologie, déployée entre autres par Numericable-SFR, est dans le viseur du gouvernement.

Préciser la notion de "fibre"

C'est un décret en projet au gouvernement qui va changer un peu les choses. Juste un peu puisqu'il ne vise que la publicité et pas les architectures en elles-mêmes contre lesquelles personne n'a à redire, les deux étant tout à fait performantes et rentrant sous l'appellation "Très haut débit" définie par l'Arcep.

Selon le journal Les Echos, qui dévoile l'information ce vendredi 3 juillet 2015, il faudra pour les opérateurs déployant du FTTB (soit essentiellement Numericable-SFR) être clairs. Ils devront préciser que la fibre optique qu'ils proposent n'arrive pas jusqu'à l'abonné.

Ainsi, selon ce nouveau décret, toute mention du mot "fibre" sera accompagnée d'un astérisque "précisant le support physique du raccordement final commença par les mots : "raccordement final en...".

Une question de mots mais pas une question de vitesse

Le gouvernement fait ainsi le jeu d'Orange et de Free qui se plaignent depuis des années de Numericable et de sa commercialisation de son réseau "fibre" terminant sur le réseau câblé. Une technologie qui coûte moins cher au déploiement et qui a permis à Numericable de rapidement devenir le leader de la fibre en France.

Orange et Free, de leur côté, déploient essentiellement de la fibre jusqu'à l'abonné, soit la technologie FTTH. Plus chère à déployer et nécessitant des travaux au niveau de l'immeuble, son déploiement est ralenti.

Pourtant les deux technologies ont des débits descendants quasiment identiques... c'est donc une véritable question de marketing qui est en jeu. D'ailleurs Free et Orange aimeraient que le gouvernement interdise purement et simplement de vendre la technologie FTTB comme de la "fibre". Ils vont donc tout faire pour convaincre les pouvoirs publics durant cet été, l'arrêté ministériel devant être publié en fin d'année.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis