Orange va recruter 8.000 salariés en CDI

Par Olivier Sancerre Modifié le 21 décembre 2021 à 14h13
Orange Embauche 2024 2
10.000Orange va subir une vague de 6.000 à 10.000 départs dans les prochaines années.

Orange veut renforcer ses équipes, alors qu'une vague de départs naturels va toucher l'opérateur ces prochaines années. Le groupe va recruter 8.000 nouveaux salariés en contrat à durée indéterminée.

Dans les prochaines années, Orange subira une saignée de 6.000 à 10.000 départs en retraite. Pour faire face, l'opérateur télécoms a signé avec trois syndicats un accord intergénérationnel qui, de 2022 à 2024, prévoit le recrutement d'au moins 8.000 personnes, en contrat à durée indéterminée. Ce programme d'embauche débutera le 1er janvier prochain. L'entreprise portera une attention particulière aux moins de 30 ans dans les fonctions opérationnelles et sur les métiers du numérique, un secteur devenu essentiel pour l'entreprise. Et ça n'est pas tout, Orange va aussi mettre en œuvre un dispositif de temps partiel pour les salariés en fin de carrière.

Une « pause » pour les salariés

Dans le détail, ce programme commencera le 1er janvier 2022 et durera un an. Les salariés qui le souhaitent (c'est sur la base du volontariat) pourront aménager leur temps de travail sur une période de 18 à 60 mois précédant leur départ à la retraite. Pour les salariés en milieu de carrière, Orange proposera une « pause » d'une durée de 3 à 12 mois pour suivre des études ou une formation, pour s'engager auprès d'une association, ou pour un lancer un projet dans une PME ou une start-up.

Défi de taille

Les syndicats ont certes signé l'accord, mais ils se disent vigilants, à l'exception de la CFE-CGC qui prévient du « défi de taille » au vu de l'ampleur des départs attendus. Ces mesures, en particulier le temps partiel pour les salariés proches de la retraite, risquent d'accroître la charge de travail non maîtrisée pour ceux qui restent. Par ailleurs, les nouveaux salariés ne seront pas forcément en mesure d'absorber immédiatement le travail de ceux qui partent.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis