Omicron : 9 millions de cas et « désorganisation » de la société pour Noël

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 24 décembre 2021 à 10h59
Test Covid1
7,2%Le taux de positivité des tests de dépistage de la Covid-19 a atteint 7,2% le 23 décembre 2021.

Le chiffre est le plus élevé de l’histoire de la pandémie en France… et il est supérieur à ce qu’attendait le gouvernement. Le variant Omicron commence déjà à donner à la situation sanitaire une tournure inédite : les premières perturbations sur le bon fonctionnement des services ont commencé. Le Conseil scientifique semble avoir raison… et ce qu’il annonce ne présage rien de bon.

France : 9 millions de cas de Covid pour Noël 2021

C’est le cadeau de Noël dont l’ensemble des Français se serait volontiers passé : le 24 décembre 2021, la barre symbolique des 9 millions de cas de Covid-19 depuis le début de la pandémie sera franchie, et si ce n’est pas le 24 ce sera sans aucun doute le 25. La faute ? Au variant Omicron qui a fait battre au nombre de nouveaux cas en France tous les records.

Santé Publique France a enregistré, le 23 décembre 2021, 91.608 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, nouveau record absolu. La moyenne quotidienne des nouveaux cas dépasse les 60.000 et… on compte plus de 8,9 millions de cas enregistrés. La vitesse de propagation du virus est telle que la barre des 9 millions de cas de Covid-19 en France sera donc franchie pour Noël 2021.

La barre des 100.000 cas en 24 heures pourrait également être dépassée, surtout avec la hausse du nombre de tests préventifs que les Français font avant de retrouver leurs proches pour le Réveillon. D’autant plus que le variant Omicron se propage plus rapidement que ce que prévoit le gouvernement : Olivier Véran tablait sur près de 88.000 nouveaux cas le 23 décembre 2021.

La « désorganisation de la société » : la prophétie du Conseil scientifique

Toujours le 23 décembre 2021, le Conseil scientifique a, de son côté, tenu une conférence de presse dans laquelle il a annoncé le pire : en janvier 2022, la société française pourrait être « désorganisée » par la progression de la pandémie et la vitesse de contamination du variant Omicron.

Le nombre de cas, qui devrait battre record sur record en France comme c’est le cas ailleurs en Europe, notamment au Royaume-Uni et en Italie, va contraindre de plus en plus de personnes à l’isolement : les malades, mais aussi les cas contact. Si le nombre de malades asymptomatiques devrait être élevé du fait des vaccins et d’un variant Omicron plus contagieux mais, selon les premiers éléments, moins dangereux, cette multiplication des isolements et des arrêts maladie va impacter certains services.

C’est tout particulièrement le cas pour tous les secteurs et métiers où le télétravail est impossible… et qui restent majoritaires en France.

La SNCF déjà contrainte d’annuler des trains

Si le Conseil scientifique annonce la couleur, avec par exemple près d’un tiers des enseignants et des élèves absents, ce qui risque de rendre impossible la continuité des cours, une entreprise fait déjà face à cette « désorganisation » annoncée : la SNCF.

Bien que le transporteur annonce un problème « local et marginal », le groupe a dévoilé, jeudi 23 décembre 2021, un plan de réorganisation des effectifs. Le nombre important d’arrêts maladie chez les cheminots, pour cause de Covid et de cas contact, a nécessité de faire des arbitrages : certaines lignes ont été complètement supprimées en Occitanie, tandis que le nombre de trains circulant a été réduit dans d’autres cas.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis