Paris compterait 100 000 chambres de bonne inoccupées

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Publié le 23 novembre 2015 à 21h28
Immo
1,4Paris compte 1,4 million de logements

100 000 appartements libres à Paris ? De quoi loger de nombreux sans-abri, peut-on penser en faisant de nombreux raccourcis. La réalité est évidemment plus complexe. Toujours est-il qu’à Paris, un million de mètres carrés seraient inhabités, sous forme de chambres de bonne.

Des logements vacants à la pelle

Selon une note de l’Atelier parisien d’urbanisme (Apur) dévoilée par le Journal du Dimanche, la capitale disposerait de 100 000 chambres de bonne inoccupées, des petites pièces construites entre 1850 et 1914 sous les toits, au dernier étage des immeubles bourgeois. Soit tout de même un potentiel d’un million de mètres carrés !

Reste que la moitié de ces chambres qui servaient autrefois comme leur nom l’indique à loger le personnel de maison, compte moins de 9 m², soit la superficie minimum autorisée aujourd’hui pour être mise à la location, le fameux "seuil d’habitabilité".

Si des travaux étaient réalisés dans ces pièces, elles pourraient être transformées en petits studios ou réunies afin d’être converties en véritables logements habités, selon la municipalité.

Pour exploiter ce gisement de mètres carrés disponibles, la mairie de Paris, qui déplore une pénurie de logements, réfléchit à plusieurs options comme transformer ces espaces en logements sociaux ou aider les propriétaires de ces chambres de bonne à effectuer des travaux puis à louer le logement à un prix inférieur à celui du marché pendant trois ans.

Une pénurie de logements ?

Selon l’expert Thomas Grjebine, économiste au Centre de recherche français dans le domaine de l'économie internationale, interrogé par le magazine Challenges, "il n’est pas évident du tout de conclure à un manque de logements en Ile-de-France. Le nombre de logements a augmenté de 1,5 millions entre 1968 et 2007. La hausse du nombre de ménages a, elle, cru d’environ 700.000. Concernant Paris intra-muros, il est intéressant de noter que le nombre de logements vacants a diminué dans les années 2000. Mais dans le même temps, entre 1999 et 2006, le nombre de logements inoccupés a augmenté de 100 000 unités".

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.