Paris : la taxe d’habitation des résidences secondaires explose

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 26 janvier 2017 à 6h58
Paris Surtaxe Habitation Residence Secondaire Argent Impots Reforme
20%La majoration maximale de la taxe d'habitation était de 20 % pour les résidences secondaries avant la réforme.

Avoir un « pied-à-terre » dans la Capitale va coûter bonbon dès 2017 selon les dernières décisions de la Mairie de Paris. Elle a décidé d’appliquer la dernière réforme de la taxe d’habitation qui permet de l’augmenter fortement. Avec un double résultat à la clé dont seule la Mairie de Paris va bénéficier.

Paris va surtaxer les résidences secondaires

On pouvait s’y attendre : la situation de l’immobilier à Paris est tendue et la ville ne cesse de tenter de résoudre le problème. Il manque des logements dans la Capitale ce qui provoque une hausse des prix de vente mais également des loyers qui sont largement au-dessus de la moyenne nationale. Une partie de la faute en revient aux ménages qui ont un appartement vide dans la capitale qu’ils ne louent pas à l’année mais qu’ils utilisent en tant que résidence secondaire.

A défaut de pouvoir interdire les résidences secondaires, la Ville de Paris va inciter les propriétaires à ne plus en avoir. Comment ? Tout simplement en leur augmentant la taxe d’habitation qu’ils payent sur ces biens. Frapper au portefeuille, ça fait toujours mal. Et comme une réforme de la taxe d’habitation pour les résidences secondaires a été votée, la Mairie de Paris ne va pas se priver.

La taxe d’habitation à Paris majorée de 60 % ?

Selon les informations du journal 20Minutes, qui a pu interroger l’adjoint chargé du logement Ian Brossat, la Mairie de Paris va, dès lundi 30 janvier 2017, voter la surtaxe des résidences secondaires. Elle ne va pas y aller de main morte : la municipalité devrait voter la surtaxe maximum de 60 % (contre 20 % actuellement).

Cette surtaxe ne concernera, bien évidemment, que les résidences secondaires soit moins de 10 % du parc de logements de Paris (soit entre 100 000 et 110 000 logements) mais aura un effet intéressant : soit les propriétaires se décideront à mettre leur logement en location, soit ils devront payer cher leur « pied-à-terre » ce qui fera du bien aux caisses de la commune qui sont dans le rouge.

Au total, la seule augmentation de la surtaxe des résidences secondaires devrait permettre de rajouter 43 millions d’euros de recettes fiscales, portant les sommes récoltées à 63 millions d’euros au total (auxquels s’ajoutent les revenus de la taxe d’habitation simple).

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio