Ile-de-France : une taxe sur les nuits d’hôtel pour financer le métro ?

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Modifié le 6 juin 2014 à 12h43

Non il ne s’agit pas d’une mauvaise blague. Le syndicat des transports en commun d’Ile-de-France a demandé au gouvernement l’instauration d’une taxe régionale sur les nuits d’hôtels dans le but d’améliorer les transports en commun.

Les touristes attaqués au porte-monnaie !

Une taxe de deux euros par nuit d'hôtel

Le syndicat des transports en commun d’Ile-de-France, le STIF, a demandé jeudi 5 juin au gouvernement la mise en place d’une taxe de deux euros par nuit d’hôtels. Une taxe régionale qui ne concernerait que la région parisienne, d’après Jean-Paul Huchon, le président du syndicat. Une opération délicate à gérer pour le gouvernement, plutôt penché sur les baisses d’impôts en ce moment.

Les engagements du gouvernement pour les transports d'Ile-de-France

Jean-Paul Huchon a rappelé au gouvernement ses engagements budgétaires en matière de transport en commun, et notamment les 150 millions d’euros par an de nouvelles ressources régionales en plus d’un engagement budgétaire d’un milliard d’euros, adoptés lors d’un protocole de financement des transports franciliens. A ce sujet, le Stif demande à l’état de se prononcer avant le mois de juillet prochain.

140 millions d'euros de recettes attendues

Si l’idée était validée, la taxe rapporterait, d’après les estimations du Stif, 140 millions d’euros annuels. L’estimation se base sur la fréquentation touristique de la région, soit 68,3 millions de nuitées hôtelières, en 2012 du moins, selon les chiffres du Comité régional du tourisme. Faute de financement, le Stif ne pourra pas entreprendre certains projets comme la prolongation du RER E jusqu’à Mante-la-Jolie, mais également celui de la ligne 11 jusqu’à Rosny-sous-bois.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis