Patrick Kron : Je ne serai pas nécessaire durablement à l’avenir d’Alstom Transport

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Modifié le 29 novembre 2022 à 10h10

Le baroud d’honneur de Patrick Kron. L’homme responsable du sauvetage d’Alstom, et qui s’apprêtait à vendre le secteur énergie du groupe à General Electric, a reconnu ce mercredi 7 mai vouloir quitter le navire une fois la cession effectuée.

Patrick Kron pourrait donc quitter Alstom, une fois la branche énergie vendue, et l’entreprise recentrée sur le transport ferroviaire.

Le dernier combat de Patrick Kron ?

C’est du moins ce que révèle ce mercredi le magazine Challenges. Une information validée par le principal intéressé dans la foulée. « Le sujet n’est pas d’actualité, j’ai à mener la transition, l’évolution stratégique du groupe. Lorsque celle-ci interviendra, je ne pense pas que je serai nécessaire durablement à l’avenir d’Alstom devenu Alstom Transport » aurait donc précisé Patrick Kron, au cours d’une conférence téléphonique.

Un rapprochement possible entre Alstom et General Electric sur le ferroviaire

En effet, une fois l’opération de cession de la branche énergie, que ce soit à General Electric ou à Siemens, la seule activité du groupe appartenant encore aux Français sera la partie transport ferroviaire. Il se pourrait néanmoins que ce secteur se rapproche de General Electric, qui pourrait céder son activité de signalisation au groupe français.

General Electric : Alstom donnera sa réponse fin mai

Beaucoup de conditionnel sur le dossier Alstom, certes. Patrick Kron a récemment déclaré vouloir attendre fin mai avant de prendre une décision quant à la cession de sa branche énergie. Une manière également de gagner un peu de temps et de trouver un accord viable avec le gouvernement, très remonté contre le projet de vente à General Electric.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis