Un pétard nommé « Paris » et Aldi en prend pour son grade

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 30 décembre 2015 à 7h30
Paris Allemagne Petard Fete Communication Erreur Scandale
129 MILLIONS €LesAllemands devraient dépenser près de 129 millions d'euros en pétards cette année 2015

Certes, les attentats du 13 novembre 2015 n'ont pas frappé Berlin mais l'idée est plutôt de mauvais goût : la chaîne de discount Aldi, en Allemagne, s'est attirée les ires des médias et des Twittos après qu'une boîte de feux d'artifices nommés "Paris" a été mise en vente. Une polémique qui est née... en Allemagne et qui a rapidement fait le tour du web.

Un pétard nommé "Paris" chez Aldi

Certains estiment qu'il s'agit là d'une blague de mauvais goût, d'autres d'une mauvaise idée marketing... le quotidien allemand Die Welt est le plus critique, peut-être : "Aldi se couvre de honte" écrit-il après avoir eu vent de l'information. Car appeler une boîte de pétards Paris moins de deux mois après les événements du 13 novembre 2015 a effectivement de quoi choquer.

Le discounter, pourtant, n'y peut pas grand-chose : interrogé par l'agence de presse DPA, il se défend de toute mauvaise blague. Aldi, explique le porte-parole du groupe, a commencé à produire la série "Paris" en février 2015 et il ne faut pas y voir un quelconque rapport avec les attentats du 13 novembre.

Vraiment aucun rapport avec Paris ?

Une explication qui est... difficile à accepter. Certes, les attentats du 13 novembre 2015 sont encore dans tous les esprits mais en février 2015 c'étaient les attentats du 7 janvier contre Charlie Hebdo qui étaient dans tous les esprits.

Une erreur de communication, donc, et un bad buzz sur Internet. Rien qui puisse faire peur au plus grand discounter d'Allemagne. Et puis les pétards "Paris" sont des fusées, et non des pétards qui font simplement "boum". C'est tout de même un peu plus festif.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis