Pétrole : l’OPEP+ maintient la ligne dure, les USA pourraient réagir

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 5 novembre 2021 à 15h18
Petrole Baisse Production Opep 1
80 DOLLARSLe prix du baril de pétrole Brent est de plus de 80 dollars en ce début de mois de novembre 2021.

Mauvaise nouvelle pour l’industrie mais également les automobilistes : l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole et ses alliés (OPEP+) n’a pas décidé de faire baisser le prix du pétrole. Lors de la dernière réunion, jeudi 4 novembre 2021, aucun changement de politique n’a été décidé, malgré les appels. Les États-Unis pourraient néanmoins chercher d’autres solutions.

Pétrole : le Cartel de l’or noir conserve les prix arbitrairement élevés

Les prix du pétrole en Bourse ne sont pas liés à une raréfaction du produit mais uniquement à la baisse de la production que l’OPEP+ a décidée en 2020 du fait de la pandémie de Covid-19. Il suffirait donc que cette production augmente pour que les prix du pétrole en Bourse baissent… et c’est ce que demandent de nombreux pays et industriels. Mais l’OPEP+ n’a rien voulu savoir.

Jeudi 4 novembre 2021, lors de la réunion qui s’est tenue en visioconférence, les 23 ministres de l’énergie des pays de l’OPEP+ ont conservé leur ligne dure. Une augmentation de la production de pétrole, de 400.000 barils par jour, a été confirmée, mais ne découle de rien d’autre que de la décision de juillet 2021. Aucune hausse supplémentaire de la production n’a été décidée afin que les prix du pétrole ne baissent pas.

Les États-Unis pourraient prendre les choses en main

Malgré l’absence d’annonces concernant une hausse de la production de brut, la Bourse a donné un signal opposé, avec un baril qui a légèrement reculé. Depuis le début du mois de novembre 2021 le prix du Brent a chuté de près de 5 dollars. En cause : la possible réaction des États-Unis et d’autres pays.

Les États-Unis pourraient en effet faire pression sur l’OPEP+ en utilisant leur propre production de brut et en l’augmentant. Mais il se pourrait que ce soit une réponse coordonnée de la part des pays hors-OPEP (et donc libres de mettre sur le marché les quantités de pétrole qu’ils désirent) qui se prépare. Selon de nombreux analystes, des rumeurs courent à ce sujet, sans que rien n’ait été annoncé.

L’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA) a sans doute alimenté ces rumeurs lorsqu’elle a annoncé, mercredi 24 octobre 2021, que les réserves de pétrole brut des États-Unis avaient augmenté de plus de 4 millions de barils et avaient dépassé les 430 millions.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Pétrole : l’OPEP+ maintient la ligne dure, les USA pourraient réagir»

Laisser un commentaire

* Champs requis