PSA : les voitures « origine France », c’est maintenant

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 14 mai 2013 à 8h34

Une bonne nouvelle pour le "Made in France". Une bonne nouvelle également pour le secteur automobile qui ronge son frein en cette période de crise.

Le constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën a annoncé ce mardi avoir obtenu le label "origine France garantie", pour six modèles de sa gamme. Ce label avait été créé par Nicolas Sarkozy en 2011 dans le but de mettre en avant la production française. Une thématique qu'a repris depuis, comme on le sait, Arnaud Montebourg.

Ces six voitures retenues sont donc les Peugeot 508, 3008 et 5008, qui seront produites dans les usines de Rennes et de Sochaux. Et pour Citroën, il s'agira des véhicules DS3, DS4 et DS5, qui elles seront fabriquées à Poissy, Mulhouse et Sochaux.

Après le vent de délocalisation qui a soufflé sur l'industrie automobile, l'heure serait donc plutôt à la préférence nationale. C'est en tout cas ce que semble indiquer Philippe Varin, le président du directoire du groupe : "Cette labellisation témoigne ainsi de notre engagement de rester un acteur industriel majeur sur le territoire français." Rappelons également que Renault semble se diriger également vers une production nationale avec la fabrication des Nissan Micra, en France.

Pour autant, le temps n'est pas au beau fixe pour l'automobile française. Ainsi PSA rappelle que l'an dernier, il a produit deux fois plus de véhicules qu'il n'en a vendu en France. Et la fabrication de véhicules dans les chaînes de production nationales n'empêchera vraisemblablement pas la fermeture d'Aulnay-sous-Bois en 2014, et la suppression de 11 200 postes entre mi-2012 et mi-2014.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense.