Médicaments : une association dénonce les écarts de prix dans les pharmacies

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Modifié le 16 décembre 2014 à 10h28

Acheter une crème antidouleurs 2,79 euros dans une pharmacie, et plus de 8 euros dans une autre officine, c’est possible ! C’est ce que dénonce l’association Familles Rurales dans une étude publiée mardi 16 décembre.

Médicaments : des prix stables depuis 2010

La bonne nouvelle c’est que les prix des médicaments en France sont restés stables depuis 2010. Mais le pouvoir d’achat des Français en matière de produits de santé ne s’est pas forcément amélioré, du fait d’une pratique que dénonce aujourd’hui l’association Familles Rurales. A savoir les écarts de prix pratiqués entre les officines françaises, des écarts allant parfois de un à quatre.

L'association Familles Rurales dénonce les écarts de prix de médicaments, selon les pharmacies.

Un écart de un à quatre selon les pharmacies

L’association, qui publie son rapport mardi 16 décembre, explique par exemple qu’une crème antidouleurs vendue 2,79 euros dans une pharmacie, sera cédée contre 8,90 euros dans une autre. Même écart entre une boîte de sérum Physiologica vendue 1,95 euro dans une officine, et 8 euros dans une autre.

Pharmacies : quand les clients découvrent les prix à la caisse

L’étude, qui se base sur une enquête ayant pour base 45 pharmacies et 43 sites Internet, prend pour base des médicaments vendus sans ordonnance, en automédication, comme l’Immodium, l’Activir, le Nurofen, l’Humex, le Rennie ou l’Hextril. Familles Rurales ne dénonce pas telle ou telle pharmacie, mais plutôt une pratique née du fait qu’il n’existe plus de vignettes de prix sur les boîtes de médicaments et cela depuis le 1er juillet dernier. Les clients ne découvrent alors souvent les prix qu’une fois à la caisse…

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Aucun commentaire à «Médicaments : une association dénonce les écarts de prix dans les pharmacies»

Laisser un commentaire

* Champs requis