Philippines : typhon Haiyan, 10 000 morts, 600 000 habitants déplacés, 10 milliards d’euros de dégâts

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 12 novembre 2013 à 2h33

Une catastrophe, qui frappe de surcroît un pays déjà en proie à d'importantes difficultés. Le typhon Haiyan, dont certains disent qu'il serait l'un des plus violents à avoir frappé la planète terre de mémoire d'homme, laisse dans son sillage des milliers de morts –au moins 10 000 rien que dans la ville de Tacloban (220 000 habitants) selon les premières estimations, des centaines de milliers de gens déplacés –au moins 620 000 selon l'ONU- ; mais aussi une région dévastée, dans l'est du pays.

Des infrastructures balayées par les vents

Maisons balayées, aéroport détruit, réseau électrique à terre, routes impraticables : les habitants vivent un cauchemar et l'aide peine à arriver, quatre jours après le typhon.

Le président, Benigno Aquino III (fils de Corazon Aquino, présidente de 1986 à 1992) réélu en 2012, a déclaré l'état de catastrophe nationale.

Des tonnes de stock de riz à reconstituer

Le coût économique du typhon pourrait être colossal, même s'il est encore difficile à évaluer. Il va notamment falloir renconstruire les infrastructures détruites mais aussi importer de l'étranger des tonnes de nourriture car une partie des stocks régionaux de denrées alimentaires de base –riz, maïs, sucre- ont été détruits.

D'après une estimation faite par l'agence Bloomberg sur la base des données de Kinetic Analysis, l'addition pourrait s'élever pour le pays à 14 milliards de dollars.

Les Philippines n'avaient vraiment pas besoin de cela. Avec ses 97 millions d'habitants, le pays a connu en 2012 une croissance vigoureuse de 5%. Mais la population reste très pauvre, avec un PIB par habitant de 2580us$ seulement.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Laisser un commentaire

* Champs requis