Pour le plan de relance, l’État va embaucher des « contrats de projets »

Par Olivier Sancerre Modifié le 17 août 2020 à 9h51
Contrat Projet Fonction Publique 1
2,4 MILLIONSLa France compte 2,4 millions d'agents de la fonction publique.

Pour accompagner la mise en œuvre des mesures inscrites au plan de relance, l’État va devoir embaucher pour la fonction publique. Mais ce seront des contrats à durée déterminée.

Le plan de relance à 100 milliards d’euros qui sera formellement présenté le 25 août va nécessiter un accroissement de la fonction publique pour la mise en œuvre des nombreuses mesures que le projet contient. Mais pas question de multiplier les contrats de fonctionnaires à vie : l’État va utiliser les contrats de projet, autrement dit des contrats à durée déterminée de un an et six ans. Ce dispositif a été voté l’an dernier, via la loi de transformation de la fonction publique. « On ne prend pas des mesures pérennes mais des mesures de relance sur les deux ans » (pour 2021 et 2022), a expliqué à l’AFP une source du ministère de l’Économie.

Stabilité de la fonction publique

Olivier Dussopt, le ministre délégué aux Comptes publics, a de son côté indiqué au journal L’Opinion que l’obsession de Bercy est de s’assurer que les dépenses engagées seront « conjoncturelles et surtout pas structurelles ». Il y a effectivement péril en la demeure : la dette publique devrait atteindre 121% du PIB cette année, tandis que le déficit public s’établirait à 11,5%. Très, très loin des critères de Bruxelles. Au ministère de l’Économie, on précise d’ailleurs que le plan de relance n’est pas comprise dans le budget 2021, c’est une « enveloppe » supplémentaire.

Maîtrise des dépenses publiques

En 2020 comme en 2021, le nombre d’agents de la fonction publique devrait donc rester sensiblement identique, c’est-à-dire autour de 2,4 millions. Bruno Le Maire, dans son interview pour Sud-Ouest, a expliqué avoir fait le choix de la « stabilité des emplois publics de l’État », avec l’objectif de maîtriser les dépenses publiques. Une maîtrise qui passe donc par des contrats courts qui ne pèseront que temporairement sur les finances du pays.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Pour le plan de relance, l’État va embaucher des « contrats de projets »»

Laisser un commentaire

* Champs requis