Plus les parents sont endettés, plus les enfants sont stressés

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 26 janvier 2016 à 10h29
Banque Faillite Pertes Argent Placement Gouvernement Dette Investissement Epargne
11 500En France, le montant moyen d'un crédit à la consommation est de 11 500 euros.

L'étude est inédite, mais ses résultats sont-ils vraiment étonnants ? Pas sûr. Quand les parents s'endettent, ils ne sont pas les seuls à souffrir de stress, d'anxiété et à sentir sur leurs épaules un nouveau poids. Les enfants aussi ressentent, moralement, le poids de la dette contractée par leurs parents.

Le poids de la dette

D’après une étude américaine publiée dans la revue Pediatrics, les dettes des parents peuvent perturber le bien-être socio-émotionnel des enfants.

9 000 enfants âgés entre 5 et 14 ans ont été suivis pendant plus de vingt ans, entre 1986 et 2008. L'endettement des parents, et son effet sur le bien-être des enfants, a été scruté à la loupe chaque année.

Il en ressort que certains emprunts sont plus nocifs que d'autres, pour les enfants du moins. Ainsi les crédits à la consommation, qui servent le plus souvent à se nourrir, se divertir ou se vêtir, sont les plus mal ressentis par les bambins. A l'inverse, un emprunt immobilier ou un prêt étudiant, qui constituent un invetissement sur l'avenir, déclenchent moins de stress chez les petits.

Moins de dettes en France

Cette étude ne porte que sur des enfants américains, qui grandissent dans des familles en moyenne très endettées, bien plus du moins que les familles françaises.

En France, la dette des ménages n'atteint que, si l'on peut dire, 85 % de leur revenu disponible brut, tandis que les Américains explosent les reocrds avec une dette à hauteur de 136 % de leur revenu. La crise des subprimes n'a pas véritablement changé les moeurs d'une société, où les ménages les plus modestes vivent à crédit. Au risque d'endommager la santé mentale de leurs rejetons...

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Aucun commentaire à «Plus les parents sont endettés, plus les enfants sont stressés»

Laisser un commentaire

* Champs requis