Pourquoi les banques doivent changer de modèle

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Christelle Le Berre Modifié le 28 janvier 2019 à 10h56
France Entreprise Banque Fournisseur

Les mutations des paysages économique et technologique imposent une adaptation rapide des modèles bancaires. À travers le Square, Arkéa a engagé sa transformation organisationnelle pour susciter des retombées business, en libérant l’énergie et la créativité de ses collaborateurs.

La digitalisation de l’économie a précipité les banques dans une tempête concurrentielle. Celles-ci opèrent sur un secteur financier qui traverse un cycle inédit de mutations.

Tout d’abord, avec la digitalisation de l’économie, le paysage concurrentiel du secteur de la banque s’élargit à un rythme soutenu. Longtemps dressés de barrières infranchissables, les marchés de la production et de la distribution de produits financiers voient chaque jour débarquer son lot de nouveaux compétiteurs, Fintechs, GAFA, acteurs des TIC ou de la grande distribution avec qui il faut désormais compter.

À cette intensité concurrentielle, s’ajoute une pression grandissante sur les marges, fruit du flux continu de réglementations et d’un contexte de taux bas.

En parallèle, les banques doivent également composer avec un nouveau client, au comportement changeant. Par la grâce des offres digitales, et à la faveur d’une réglementation bancaire propice, ce dernier a pris le pouvoir et impose ses modes de consommation et ses exigences (simplicité, rapidité, expérience personnalisée…).

Face à ces révolutions protéiformes, les banques devront à l’évidence se transformer sous peine de péricliter. Mais la tâche à accomplir est sensible et complexe à mener. L’inertie propre aux grandes structures, la lourdeur des systèmes d’information centrés sur l’interne sont parmi les facteurs qui peuvent faire jouer la tentation de retarder l’innovation notamment par un jeu de consolidation. Mais cet attentisme défensif risque de favoriser le jeu des nouveaux concurrents qui séduisent les clients en se positionnant très en amont sur les nouveaux usages (agrégateurs, comparateurs, modes de paiement…) et en s’appuyant sur des technologies qui révolutionnent les métiers (intelligence artificielle, cloud, blockchain…). L’autre option consiste donc à prendre la vague : faire évoluer les offres et les métiers afin de rester en phase avec les attentes des clients

Le Square : donner aux collaborateurs le pouvoir de changer la banque

Le renouvellement des modèles bancaires passe en premier lieu par une mue organisationnelle : impossible en effet de transformer un business model en s’appuyant exclusivement sur les structures organisationnelles à l’œuvre depuis des décennies Dans cette période de transition d’un modèle d’affaires à un autre, la stabilité de l’institution bancaire doit cohabiter avec une culture de l’innovation managériale, technologique et commerciale permanente dont l’ensemble des parties prenantes, et non plus la seule direction générale, seront les dépositaires. C’est pour répondre à cet enjeu qu’est né le Square d’Arkéa, avec la volonté de mobiliser l’intelligence du groupe au service de l’exécution de sa stratégie.

Né en 2016 d’un appel à contribution inédit à l’ensemble des salariés du groupe, le Square est une communauté ouverte qui compte aujourd’hui 169 collaborateurs de tous niveaux hiérarchiques et de tous métiers. Dénominateur commun aux membres de cette communauté : la volonté et l’envie de contribuer à la transformation des métiers du Groupe.

Il ne s’agit pas d’un dispositif d’accompagnement du changement, mais bien d’un collectif qui innove aussi bien vis-à-vis des métiers que des pratiques. Le Square vise à débrider les initiatives et à faciliter l’exécution de la stratégie dans l’environnement changeant et en constante accélération qui caractérise le secteur bancaire.

La mise en place d’une communauté de « transformateurs » à côté de la pyramide hiérarchique produit des bénéfices multiples.

La coexistence de deux modes de fonctionnement – structure hiérarchique d’un côté, Square de l’autre – permet en effet à Arkéa de combiner l’efficacité et la fiabilité propres à la structure hiérarchique et l’agilité et la rapidité d’un fonctionnement en réseau.

En constituant un espace transversal de projets business, de veille et de discussions stratégiques, le Square participe au désilotage d’Arkéa et à l’engagement des collaborateurs au service de l’innovation et du projet de développement du Groupe.

Par un effet miroir, le Square dévoile également les freins structurels à lever et les besoins d’accompagnement pour faire fonctionner cette organisation duale à la fois pyramidale et en réseau.

Enfin, les échanges de pair à pair plutôt qu’en top-down facilitent l’appropriation par tous de la stratégie et font germer l’idée que chacun, selon ses moyens et ses aspirations, peut y contribuer et trouver ainsi du sens à son action.

Un outil de renouvellement des fonctions transverses de la banque

Au-delà des initiatives métiers innovantes dont il favorise l’émergence et de l’engagement qu’il suscite, Le Square contribue à réinventer trois fonctions transverses d’Arkéa.

Le Square d’Arkéa a installé un format d’échanges directs entre les collaborateurs et l’équipe dirigeante du Groupe. Les « transformateurs » du Square jouent un rôle de diffusion de la stratégie auprès de leurs collègues : ils s’approprient la vision stratégique, la partage autour d’eux, et l’adaptent dans l’exercice quotidien de leurs fonctions. Ils apportent également à l’équipe dirigeante de précieux retours en prise direct avec le terrain opérationnel.

En créant un cadre et un format moins contraints, le Square joue un rôle de catalyseur d’innovation en interne. Il contribue à développer l’autonomie et le goût d’entreprendre des collaborateurs.

Révélateur d’idées, le Square révèle aussi des talents. Quelles que soient leurs formations, leurs niveaux de responsabilités et leurs ambitions, le Square offre aux collaborateurs d’Arkéa la possibilité de s’engager sur les sujets de leur choix. Ils ont ainsi l’opportunité de valoriser des compétences potentiellement inexploitées dans leur mission au quotidien et d’en élargir le champ.

Les banques aiment à communiquer sur leur capacité à susciter l’innovation en se rapprochant de fintechs. Arkéa se signale comme l’acteur bancaire le plus actif et engagé en matière de soutien aux fintechs françaises. Le groupe est convaincu qu’une des clés de sa réussite pour traverser cette période de mutation consiste à favoriser le développement d’un écosystème d’innovation rassemblant des partenaires partageant les mêmes valeurs et la même vision du monde.

À l’intérieur de cette vision, Le Square sert à mobiliser l’écosystème des collaborateurs, à en développer le potentiel au service de la transformation des métiers. Il favorise également les interactions et collaborations avec l’écosystème digital du groupe.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Christelle Le Berre est co-fondatrice & Directrice Le Square d’Arkéa, membre du Comité Exécutif Co-founder & CEO Le Square d’Arkéa - member of the Executive Committee. C’est en pilotant l’élaboration de l’actuel projet stratégique du Groupe, Arkéa 2020, que Christelle Le Berre, membre du Comité Exécutif d’Arkéa, a l’idée et co-fonde le Square d’Arkéa : une communauté ouverte de collaborateurs volontaires qui favorise l’émergence des futurs relais de croissance du Groupe Arkéa.Passionnée par les transformations que nous vivons et par leur impact sur nos organisations, Christelle Le Berre se forge une vision stratégique de l’évolution de la banque au travers d’un parcours dans la banque de détail, dans la banque en ligne et aujourd’hui dans l’accompagnement de nouveaux modèles, tels que les Fintechs.