Premier pas en Europe pour Apple Pay

Par Olivier Sancerre Modifié le 16 juillet 2015 à 6h55
Shutterstock 229132255
0,15%Apple prélève 0,15% de commission sur chaque transaction Apple Pay aux États-Unis.

Les consommateurs britanniques peuvent désormais dégainer leurs iPhone plutôt que leur porte-monnaie pour régler leurs achats chez les commerçants. Le service de paiement sans contact d’Apple a en effet été lancé outre Manche le 14 juillet.

Apple Pay s’attaque à l’Europe, après un lancement américain en octobre dernier. Pour l’occasion, le constructeur californien a mis les petits plats dans les grands puisque son service peut être utilisé dans de nombreuses enseignes : McDonald’s, Starbucks, Marks & Spencer, toutes sont partenaires d’Apple Pay. En tout, il est possible de payer depuis son iPhone 6 ou une Apple Watch chez 25 000 détaillants et points de vente.

Mouvement

Mais pour que le succès soit le plus important possible, encore faut-il que les banques suivent le mouvement. C’est effectivement le cas pour les plus grandes d’entre elles : RBS, Santander, NatWest sont de la partie, tandis que Barclays, la plus réticente du lot — l’établissement prépare un système concurrent — va finalement se rallier au blanc panache d’Apple.

Lancement

Pour le moment, le lancement va cahin-caha, le temps que les commerçants soient mis au courant des détails techniques par leurs fournisseurs. Mais comme aux États-Unis, il est probable que cette technologie va se déployer assez largement même si le montant du règlement ne peut dépasser, chez la majorité des détaillants, 20 livres.

Quant à Apple, elle va une fois de plus rafler la mise avec un service innovant sur un marché où la concurrence n’a pas su imaginer de solution simple et sécurisée pour les paiements sans contact.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis