La France encore très au dessus des 3 % de déficit en 2015 selon Bruxelles

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Publié le 5 novembre 2013 à 10h51

Tout n'est pas noir, mais tout n'est pas... rose non plus dans les prévisions économiques de la Commission Européenne. Dans une note publiée mardi 5 novembre, Bruxelles estime que la promesse du gouvernement français de faire passer le déficit budgétaire sous la barre des 3 % en 2015 (contre 2014 comme initialement prévu), est impossible à atteindre. Pour la Commission, en 2015, la France devrait au mieux faire 3,7 % de déficit, très loin de l'objectif de 2,8 % qu'elle avait fixé au gouvernement français en lui accordant un délai supplémentaire d'un an pour "revenir dans les clous".

Légere croissance en 2014, reprise en 2015

Pour 2013 qui s'achève, la Commission prévoit un déficit à 4,1 %, quand Paris espère encore rester sous la barre des 4 % sans trop y croire. Côté prévisions de croissance, les analystes de la Commission sont en revanche plus optimistes : ils prévoient une croissance de... 0,2 % pour 2013, contre une légère récession de 0,1 % anticipée en début d'année. Pour 2014, les analystes de Bruxelles sont en ligne avec les chiffres du gouvernement français, à savoir 0,9 % en 2014, et 1, 7 % en 2015.

L'Europe peut demander à la France de revoir son budget 2014

Prochaine étape pour le gouvernement : passer l'examen de son budget 2014 en cours de vote au Parlement. C'est le 15 novembre prochain que Bruxelles donnera son avis sur la copie du gouvernement (et des députés et sénateurs qui l'ont pas mal malmenée). Bruxelles dispose désormais, en échange de la création du Fonds de Stabilité Européen, d'un droit de regard sur les budgets nationaux, mais mieux encore de la capacité d'exiger qu'ils soient remis sur le métier...

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016. Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time.  En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007. Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an. En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier.  Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018.   Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).

Aucun commentaire à «La France encore très au dessus des 3 % de déficit en 2015 selon Bruxelles»

Laisser un commentaire

* Champs requis