Prix des carburants : que peut faire l’État en plus de la prime inflation ?

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Modifié le 11 mars 2022 à 13h32
Indemnite Inflation Aide 100 Euros
100 eurosLes oubliés de la prime inflation de 100 euros pourront la réclamer via un site internet.

Alors même que les prix de l’essence flambent comme jamais, et que le gouvernement réfléchit à de nouvelles mesures ciblées pour réduire l’impact de cette hausse sur le budget des ménages les plus modestes, on découvre que près d’1,3 million de français n’ont PAS touché leur indemnité inflation de 100 euros.

Un site internet dédié aux oubliés de la prime inflation

D’après le gouvernement, c’est essentiellement parce que les organismes chargés de verser l’indemnité à ces ayants droits n’avaient pas de coordonnées bancaires à jour, afin de pouvoir procéder au virement. Dans le lot, beaucoup d’employés à domicile, mais aussi des étudiants, qui attendent parfois de l'argent depuis le mois de décembre..

Pour permettre à ce gros million de Français de toucher la prime, un site internet dédié aux “oubliés”, c’est leur nom désormais, va être mis en ligne dans les prochains jours par le gouvernement.

L'État peut-il aider plus les Français modestes ?

Mais comme ces 100 euros ne suffiront pas à encaisser le choc de la hausse des prix des carburants, ils ont même déjà été mangés depuis longtemps, il va falloir trouver un autre moyen d’aider les français à faire le plein.

Retenez 2 choses :

D’abord, la prime inflation a coûté 3,8 milliards d’euros au gouvernement.

Ensuite, la flambée des prix du carburant rapporte certes un peu plus de taxes à l’État, mais c’est vraiment, “un peu plus”, et pas "beaucoup plus”. Autrement dit, les marges de manœuvre de l'exécutif sont limitées, d’autant plus à un peu plus de 30 jours du premier tour de la présidentielle...

Retrouvez le podcast

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018. Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).

Laisser un commentaire

* Champs requis