Les prix des péages vont augmenter davantage que l’inflation

Par Olivier Sancerre Modifié le 11 novembre 2018 à 20h25
Autoroute Peage Augmentation 11
700 MILLIONSLe plan d'investissement représente 700 millions d'euros de travaux.

Les automobilistes n’avaient pas vraiment besoin de cette nouvelle : les péages des autoroutes vont augmenter plus fortement que le niveau de l’inflation ! C’est l’héritage d’un plan d’investissement décidé par François Hollande qui tombe au plus mal.

Alors que les blocages de routes s’organisent pour le 17 novembre afin de protester contre la hausse des prix du carburant, voici une autre augmentation qui pourrait mettre un peu plus d’huile sur le feu. Au 1er février, les sociétés concessionnaires des autoroutes vont augmenter le prix de leurs péages. Jusque là, rien que de très normal puisque c’est tous les ans la même chose. En 2019, ce sera un peu différent comme le rapporte le Journal du Dimanche : ces opérateurs pourront appliquer une augmentation supplémentaire comprise entre +0,146% et +0,22% afin de financer un plan d’investissement de rénovation des routes.

Des rénovations pour les autoroutes

En janvier 2017, François Hollande lançait un programme de rénovation des autoroutes à hauteur de 700 millions d’euros. L’Arafer, le régulateur du transport routier, avait retoqué ce plan, mais Emmanuel Macron et le ministère des Transports en ont reçu la structure juridique. Il s’agit de construire des aires de covoiturage et des échangeurs, et d’aménager des zones de préservation du milieu naturel. Ces travaux sont financés pour moitié par les collectivités locales, le reste provenant directement des poches des automobilistes empruntant les autoroutes, qui paieront donc plus cher les péages.

Les collectivités locales à contribution

Le Journal officiel a publié ce 7 novembre les avenants aux contrats de concession des autoroutes en lien avec ce dispositif. Ils concernant les sociétés APRR, Area et ASF, ainsi qu’Escota qui appartient à Vinci. Le groupe, ainsi que sa filiale Cofiroute ont indiqué au JDD qu’ils vont engager 381 millions d’euros de travaux, dont 150 millions qui sont financés par les collectivités locales. Les contribuables et les automobilistes vont donc devoir mettre la main à la poche.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis