Les affligeants programmes économiques des candidats à la présidence !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Charles Sannat Publié le 4 février 2022 à 7h58
Dette Remboursement Crise Cout 1
107 MILLIARDS €La dette de l'Etat augmentera de 107 milliards en 2022.

J’étais hier l’invité de David Jacquot sur Ecorama, qui voulait savoir ce que les poules normandes et les chats du grenier pensaient des programmes économiques de nos candidats mamamouchis à la magistrature suprême.

Cela fait quelques semaines que je regarde attentivement les programmes économiques des différents candidats et en dehors de toutes considérations purement politiciennes le compte n’y est pas du tout !

Chez aucun, sauf, objectivement chez Mélenchon.

Que propose-t-il ?

Par exemple quand on parle de la dette voici ce qu’il dit :

« Exiger de l’Union européenne que la Banque centrale européenne rachète les dettes publiques et les transforme en dettes perpétuelles à taux nul.

Réaliser un audit citoyen de la dette publique pour déterminer la part illégitime et préparer un réaménagement négocié de la dette publique.

Rétablir un circuit public du Trésor où les institutions bancaires ont obligation de déposer leur trésorerie, pour extraire l’État des marchés financiers et reprendre le contrôle sur les taux d’intérêt.

Faire racheter par la BCE la dette publique qui circule sur les marchés financiers.

Retirer la dette Covid des comptes de la Sécurité sociale. »

Il est peu probable que l’idée que la France renégocie sa dette et disons-le fasse défaut sur une partie et se fasse financer l’autre partie de manière perpétuelle par la BCE plaise aux marchés financiers. Il est même peu probable que cela se passe bien. MAIS, c’est une manière de gérer le problème de la dette qui techniquement peut fonctionner, à défaut que cela marche dans la réalité. Souvenez-vous du mur européen que s’est mangé de plein fouet Varoufakis en Grèce à la belle époque de la crise grecque !

Le problème c’est qu’aucun candidat n’aborde l’essentiel et l’essentiel c’est la dette, l’essentiel c’est notre déficit commercial et budgétaire. C’est le fait que nous ne produisons plus rien et que nous importons tout nous appauvrissant de 90 milliards d’euros chaque année. L’essentiel c’est la réindustrialisation de la France, la fiscalité écologique et le protectionnisme environnemental, c’est aussi la question de notre souveraineté monétaire ou pas, de la BCE ou de la banque de France. Si nous voulons régler les problèmes en étant dans l’Union Européenne, dans la BCE dans l’Euro ce n’est pas la même chose qu’en étant en dehors.

Si nous restons dans l’euro, alors le programme de Mélenchon n’a aucun avenir parce que les autres associés de la zone euro ne voudront pas de cette politique. Bref, dans tous les cas, vous voyez bien le débat que nous devrions avoir collectivement et démocratiquement et nous devrions nous étriper aimablement sur ces thématiques-là pour faire émerger une vision et une stratégie de redressement pour notre pays.

Mais à la place nous avons des propositions et une campagne affligeante.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l’Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011. Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.

Aucun commentaire à «Les affligeants programmes économiques des candidats à la présidence !»

Laisser un commentaire

* Champs requis